Dans l'actualité récente

Toyota : rappel massif de 7,43 millions d'unités

Voir le site Automoto

Toyota Auris
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-10-10T08:08:00.000Z, mis à jour 2012-10-10T14:41:28.000Z

Rebondissant à peine de l'épisode du tsunami, Toyota doit faire de nouveau avec un rappel de grande envergure face à un problème de risque d'incendie sur les lève-vitres électriques.

Les rappels sont légion dans l'automobile, mais ce rappel de 7,43 millions de véhicules par Toyota, dont 126.000 en France, est extraordinaire.

Coup dur
Après les déboires dus à l'affaire de la pédale coincée et autres petits soucis, Toyota battait le rappel de plus de 10 millions d'unités entre fin 2009 et 2011. Ce mercredi, c'est un nouveau rappel de grande envergure, touchant le système électrique des lève-vitres installé sur de nombreux modèles dans le monde. Ce problème, lié à une mauvaise application d'un lubrifiant, entraînerait "une fonte de l'assemblage ou de la fumée et peuvent conduire à un incendie dans certaines circonstances". Seule solution, un retour à l'usine "pour inspection, désassemblage et application d'un lubrifiant spécial à base de fluorine."


Une année au garage
7,43 millions de voitures, le total est conséquent et représente une année de production du constructeur nippon dans le monde. Les gros marchés touchés sont la Chine (1,4 millions), l'Europe (1,4 millions) et les États-Unis (2,5 millions). Dans ce dernier pays, les modèles suspectés sont notamment la Camry (938.000 unités, et 3ème vente du pays), le SUV RAV4 et le pick-up Tundra (336.000 unités chacun). Au Japon, ce sont les Vitz (Yaris), Belta, Ractis (Verso-S), Ist, Corolla et Auris qui sont touchés.


En France ?
Sur ce nombre important de véhicules, Toyota ne rappellera que 126.000 unités environ dans l'hexagone, représentant quasiment 2 années pleines de ventes. Les modèles concernées seraient la citadine Yaris, la compacte Auris et le SUV RAV4, fabriqués entre 2006 et 2008. Toyota France communiquera prochainement les modèles exacts et contactera fin octobre les propriétaires, sans nul doute par courrier, qui n'auront évidemment aucun centime à débourser.

Voici un petit retour sur le rappel massif organisé il y a deux ans, traité dans notre émission du 10 février 2010 :