Dans l'actualité récente

Toyota rappelle 1,67 million de ses véhicules dans le monde

Voir le site Automoto

Logo du constructeur automobile japonais Toyota
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-10-16T10:45:00.000Z, mis à jour 2014-11-10T17:32:51.000Z

Ce mercredi 15 octobre 2014, Toyota a annoncé le rappel de 1,67 million de ses modèles pour des défaillances liées au système de freinage et au réservoir. C'est la 4e vague de retours du constructeur japonais depuis le début de l'année 2014.

Décidemment, l'année 2014 semble bien noire pour Toyota qui a annoncé ce mercredi 15 octobre une quatrième vague de rappels pour 1,67 million de ses modèles distillés partout dans le monde. Cette fois-ci, sont concernés, entre autres, des berlines Crown, des voitures de luxe de la branche premium Lexus et des monospaces Noah, et ce pour diverses défaillances.

Des soucis de freins et de réservoir
Le premier problème concerne - une fois encore - le système de freinage, et plus précisément le "maître-cylindre de frein", explique Toyota dans un courriel envoyé à l'AFP, avant d'ajouter que "l'ensemble du système ne devient pas inefficace mais la sentation à la pédale peut changer et la performance se détériorer". Au total, 802.000 véhicules sont concernés, tous produits entre 2007 et 2012, dont 704.000 au Japon.

L'autre souci du constructeur japonais concerne la rampe d'injection d'essence et un joint défectueux qui peut occasionner des fuites... et provoquer un incendie dans le pire des cas. Environ 759.000 modèles fabriqués entre 2005 et 2010 sont rappelés, dont 244.000 uniquement pour le Japon et seulement 1.228 pour la France.

Enfin, une troisième défaillance concerne le réservoir, et plus exactement, "le boîtier d'aspiration des vapeurs de carburant", causant le rappel de190.000 autres voitures sur l'archipel nippon.

Une amende de 1,2 milliard de dollars en mars dernier
Avec cette nouvelle vague de retours, Toyota porte à près de onze millions le nombre de véhicules rappelés ces derniers mois et prouve son envie de ne pas vivre la même galère que General Motors, en proie à de gros soucis sur ses modèles depuis le début de l'année 2014, ces derniers ayant causés des accidents mortels.

Pour rappel, le géant de Nagoya (Japon) avait déjà accepté de payer en mars dernier une amende record de 1,2 milliard de dollars pour avoir trompé ses clients à cause d'un défaut d'accélérateur (plus concrètement, cette dernière avait la mauvaise idée de rester coincée en position basse et la voiture continuait d'accélérer, et ce malgré tous les efforts employés par le conducteur pour freiner). Cette décision faisait suite à l'enquête des autorités américaines menée depuis quatre ans sur des accidents mortels survenus aux Etats-Unis, ce qui avait contraint Toyota a rappelé quelques 12 millions de véhicules entre 2009 et 2010.

Apparemment, la leçon a été retenue par le géant japonais, qui se veut plus prudent que jamais.