Le Trophée Andros va rouler à 100% à l'électrique !

Voir le site Automoto

Photo 3 : Trophée Andros : l'électrique pour de bon !
Par Said EL ABADI|Ecrit pour TF1|2009-12-14T16:26:00.000Z, mis à jour 2009-12-14T16:26:00.000Z

La saison du Trophée Andros a débuté et cette année la compétition créée l'évènement en lançant le premier championnat 100% électrique. Nous étions à Val Thorens pour son inauguration.

Anecdotique jusque là, la place de l'électrique au sein du Trophée Andros grimpe en flèche cette année avec l'arrivée d'une série qui lui est exclusivement consacrée. Finis les petits sprint-cars, il s'agit aujourd'hui d'une voiture entièrement spécifique. ''L'année dernière, c'était déjà une vraie voiture de course'' affirme Franck Lagorce.


Concevoir un véhicule électrique plaisant et simple à manier, tel était le but affiché de l'Andros. Et la formule a, semble t-il, fonctionné puisque de nombreuses personnalités ont pris part à l'aventure comme Margot Laffite, Olivier Pernault, Nicolas Prost ou encore le DJ Laurent Wolf. Si l'Andros Car 03/EVO mise sur la simplicité, elle s'en demeure pas moins une voiture de course que les pilotes, plus ou moins confirmés, devront apprendre à maîtriser au cours de la saison. ''C'est différent du modèle thermique, qui a quatre roues motrices'' précise Franck Lagorce.


Aujourd'hui, huit véhicules sont engagés dans le Trophée Andros Électrique. Esthétiquement identiques à l'Andros Car 03 de l'an dernier, qui était déjà conçu à 100% autour de l'électrique, la nouvelle mouture évolue largement sur le plan mécanique. Elle change sa chaîne de traction principalement mais aussi son mode de propulsion avec un réducteur et un différentiel auto-bloquant. Des solutions différentes qui ont nécessité des adaptations de châssis et de suspensions notamment.


Pour aboutir à un véhicule comme l'Andros Car 03/EVO, les ingénieurs se sont également concentrés sur l'autonomie des batteries. ''Nous sommes passés du nickel métal hydrure au lithium-ion pour les batteries. Nous avons également travaillé sur le rendement du réducteur, ce qui nous a apporté de l'autonomie supplémentaire. Nous faisons aussi de la récupération d'énergie lors des phases de freinages et de décélérations'' explique Luc Marchetti, Directeur d'Exagon Engineering. Le résultat est probant puisque l'Andros Car 03/EVO peut rouler pendant près de 40 minutes, malgré ses 220 Nm de couple et une puissance de 90 kW, soit un peu plus de 120 ch.

Max Mamers, le grand patron du Trophée Andros, précise qu'il est tout à fait cohérent de faire cohabiter la série électrique avec la discipline Élite où Alain Prost, Jean-Philippe Dayraut ou encore Olivier Panis se disputent le titre sur des véhicules thermiques. ''On pense qu'on peut apporter notre pierre à l'édifice et qu'on doit aider car c'est le propre même du sport automobile. C'est de nous que viendront les homologations futures. S'il doit y avoir des autos électriques c'est parce qu'elles auront été performantes pour la compétition'' assure t-il.

Pour la saison prochaine, l'Andros Car 03/EVO sera conservée. Les ingénieurs devraient à présent se pencher sur l'autonomie des batteries et leurs poids. A plus longue échéance, l'engouement croissant pour les véhicules électriques devrait assurer l'avenir de cette série qui pourrait bien donner des idées à d'autres...