Twizy Renault Sport F1 Concept : l'électrique se lâche !

Voir le site Automoto

Twizy Renault Sport F1 Concept 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-04-25T12:50:00.000Z, mis à jour 2013-04-25T15:56:12.000Z

En 1994, Renault associait l'idée folle d'un monospace avec un moteur de Formule 1. 19 ans plus tard, autre époque, autre mélange des genres, celui de la petite citadine électrique Twizy recevant le système KERS, multipliant sa puissance par 6 !

Se voyant greffée d'un système KERS et d'un ensemble aérodynamique spécifique, la Twizy passe de 17 à 97 ch.

Renault se lâche ?
Après être revenu à un design inspiré et sensuel en 2010 avec la DeZir, Renault est entré ces derniers temps dans une période "plaisir". Démarrée avec l'Alpine A110-50, cette ère "fun" est poursuivie par les préfigurations de la future Twingo, les Twin'Z et Twin'Run, et (encore) un nouveau concept-car.


Présenté dans l'usine de Valladolid (Espagne), lieu de fabrication de la Twizy, il devait - selon le teaser du 22 avril - rencontrer l'univers de la Formule 1.


Renault dévoile ainsi un mélange des deux éléments, soit la Twizy F1, une idée partie en juillet 2012 d'une boutade "à quand le KERS sur une Twizy ?", et développée finalement comme une sorte de second épisode de l'improbable suivant l'Espace F1 de 820 ch de 1994.


Vraiment F1 ?
La transformation extérieure est sensible mais pas si extravagante à ce que l'on aurait pu penser. Néanmoins, l'aileron avant, les jupes latérales et l'aileron arrière prolongeant la silhouette font leur effet, les énormes roues aux pneus slicks étant les éléments les plus remarqués de cette Twizy F1.


Sous la robe jaunie aux couleurs de Renault Sport, et derrière le volant rectangulaire type F1, la citadine électrique complète son bloc d'origine de 13 kW (17 ch) non pas par le V8 750 ch des Lotus ou Red Bull mais par le système électrique KERS.


Alors, sportive ?
Récupérant l'énergie cinétique au freinage dans des batteries spécifiques, cette technologie sert en F1 à donner un boost de puissance entre 13 et 14 secondes. Ainsi, le Twizy passe de 13 à 72 kW, soit 97 chevaux temporaires expédiant le 0-100 km/h aussi vite qu'une Mégane R.S., soit en 6 secondes.


Par contre, la puissance multipliée par six ne permet pas de dépasser les 110 km/h du fait des proportions atypiques, mais les sensations doivent être au rendez-vous.


A noter, le poids grimpe de 473 à 564 kilogrammes, donnant un rapport poids-puissance de 5,8 kg/ch, loin du Twizy d'origine (25 kg/ch), proche de la Mégane R.S. (5,2 kg/ch), mais très éloignée d'une Formule 1 affichant 750 ch pour 650 kg soit 0,86 kg/ch.


A quand la suite ?
Le Twizy RS F1 sera visible dès ce week-end de course au circuit d'Aragon (Espagne), deuxième étape des championnats Formule Renault 2.0 et 3.5, puis à divers évènements comme le Festival of Speed à Goodwood, en juillet prochain.


Pas de version limitée à l'horizon pour la Twizy Renault Sport F1, alors, nous nous prenons à rêver d'un Scénic F1 au V8 750 ch où d'une ZOE RS totalement débridée... pour un prochain épisode ?

Twizy Renault Sport F1 Concept 2013