Un trafic de voitures volées stoppé net !

Voir le site Automoto

photo trafic voitures volées
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-05-26T12:50:00.000Z, mis à jour 2009-05-26T12:50:00.000Z

28 personnes ont été mises en examen pour un énorme trafic de voitures volées. Une véritable bande organisée que les gendarmes traquaient depuis 2 ans.

Les techniciens de l'identification criminelle reconnaissent qu'ils ont eu affaire à de véritables experts. Une bande organisée suffisamment structurée pour parvenir pendant près de trois ans à revendre des véhicules volés sans que les acheteurs n'aient de soupçons. L'escroquerie était parfaite, tout semblait en règle, jusqu'au numéro de série des véhicules. Didier Grosjean-Moretti, du groupement de la gendarmerie du Vaucluse nous explique comment les voleurs procédaient : « Ils modifiaient les numéros de série, ils meulait les anciens numéros et refrappait les nouveaux numéros à la place pour faire immatriculer un véhicule qui au départ était censé être normal, mais qui en réalité était volé ! »

Si tout paraissait si crédible, c'est parce que ces numéros de série existent bien. Il provenaient de pièces détachées qu'ils se procuraient dans des casses automobiles. Une petite annonce dans les journaux locaux à un prix attractif suffisait ensuite à attirer des clients potentiels.

Jean-Luc Bérard, Commandant du groupement de gendarmerie du Vaucluse : « Ces véhicules étaient des véhicules passe-partout. Ils se rendaient dans des casses ou dans des garages qui étaient complaisants, ce qui leur permettait d'acquérir et même d'acheter des pièces détachées ou des véhicules destinés à la casse, et donc de récupérer ce qui était intéressant pour eux. Ensuite il suffisait de voler dans le département du Vaucluse un véhicule aux caractéristiques similaires. »

Après 2 ans d'enquête, la gendarmerie est parvenue à démanteler l'ensemble de ce réseau qui a écoulé plus de 300 véhicules. 28 personnes sont mises en examen dans cette escroquerie qui porterait sur au moins 2 millions d'euros.