Une Jaguar Type D adjugée 19,2 millions d’euros à Pebble Beach

Voir le site Automoto

Jaguar type D
Par Marie LIZAK|Ecrit pour TF1|2016-08-23T13:25:36.808Z, mis à jour 2016-08-23T13:25:36.808Z

A l’occasion de la Monterey Car Week, la maison d’enchères RM Sotheby’s a vendu une Jaguar Type D victorieuse des 24 heures du Mans en 1956 pour un prix impressionnant de 19,2 millions d’euros.

La Jaguar Type D victorieuse des 24 Heures du Mans 1956 pour l’Ecurie Ecosse a été vendue à 19,2 millions d’euros.


Palmarès de championne

Sportive emblématique des années 50, la Jaguar Type D a marqué les esprits par son engagement en compétition, notamment lors des 24 Heures du Mans. C’est justement l’un des exemplaires de la célèbre britannique qui a été adjugé à 19,2 millions d’euros lors de la vente aux enchères organisée par RM Sotheby’s à l’occasion de la Monterey Car Week en Californie. Et pour cause, il ne s’agit pas d’une simple Type D, puisque cette dernière a remporté l’édition 1956 de la célèbre course d’endurance sarthoise, sous les couleurs de l’Ecurie Ecosse, pourtant inconnue du grand public.

Stockée dans une collection privée depuis près de vingt ans, c’est finalement à l’issue de quinze longues minutes d’enchères acharnées entre quatre amateurs que la sportive bleu nuit a finalement trouvé son acquéreur, battant alors le record de la voiture britannique la plus chère vendue aux enchères. Elle succède à l’Aston Martin DB4 Zagato, adjugée 12,6 millions d’euros environ en décembre dernier.


Première Shelby Cobra au monde

D’autres voitures de légende ont également fait sensation lors de la vente aux enchères de Pebble Beach aux côtés de la belle anglaise. On retient plus particulièrement la présence remarquée de la toute première Shelby Cobra au monde, la CSX 2000, produite et conduite par Caroll Shelby en personne. Cédée par le musée «Caroll Hall Shelby Trust», la sportive emblématique des années 60 a été adjugée 12,1 millions d’euros, devenant la voiture américaine la plus chère au monde.

Equipée d’un V8 Ford, elle était capable de performances admirables pour l’époque, avec un 0 à 100 km/h abattu en 4,2 secondes et une vitesse de pointe de 246 km/h