Une loi d'urgence pour sauver les constructeurs US

Voir le site Automoto

TF1/LCI La Maison Blanche.
Par Bertrand QUERNE|Ecrit pour TF1|2008-11-12T09:42:00.000Z, mis à jour 2008-11-12T09:42:00.000Z

La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a annoncé mardi travailler à une proposition de loi de sauvetage des constructeurs automobiles américains qui pourrait être approuvée la semaine prochaine.

Nancy Pelosi souhaite amender le plan Paulson de 700 milliards de dollars qui s'applique aux banques et désormais aussi aux sociétés de services financiers. "Le Congrès et le gouvernement Bush doivent agir immédiatement", a déclaré la représentante démocrate de Californie dans un communiqué.

Il s'agit d'empêcher la faillite "d'un ou plus" des grands constructeurs américains, a-t-elle souligné. Nancy Pelosi indique avoir demandé au président de la Commission des Services financiers de la Chambre, le démocrate Barney Frank (Massachussetts), de travailler avec les élus des deux chambres du Congrès et avec la Maison blanche pour mettre sur point une proposition de loi visant à aider General Motors, Ford Motor et Chrysler.

Elle ne précise pas le montant de l'aide mais les constructeurs ont dit souhaiter une aide d'au moins 25 milliards de dollars constituée de prêts d'urgence pour les aider à survivre à une très grave crise. "Je suis sûre que le Congrès peut étudier une aide d'urgence pour la semaine prochaine (...) et j'espère que le président Bush la soutiendra", déclare Nancy Pelosi.

Son homologue démocrate au Sénat Harry Reid (Nevada) a indiqué dans un communiqué que les sénateurs démocrates étaient "déterminés à voter une loi" pour aider le secteur automobile tout en mettant en garde que cela ne pouvait être fait avec l'aide des sénateurs républicains et du gouvernement Bush. Les dirigeants de Ford, GM et Chrysler ont rencontré Nancy Pelosi et Harry Reid la semaine dernière au sujet d'un plan global de 50 milliards de dollars, dont la moitié serait débloquée dans un premier temps.

LA MAISON BLANCHE RETICENTE

GM, Ford and Chrysler perdent actuellement des milliards de dollars dans un marché automobile en chute libre aggravée par la crise du crédit. GM a indiqué vendredi qu'il pourrait se trouver à court de liquidité au début de 2009. GM a fini en repli de 13,1% à 2,92 dollars mardi à la Bourse de New York. L'action a un moment perdu 18% à 2,76 dollars, son plus bas niveau depuis 1943. Ford a perdu 6,7% à 1,80 dollar.

Chrysler n'est pas coté en Bourse. Au mois d'octobre, les ventes automobiles en volume aux Etats-Unis ont chuté de 32% et sont à leur plus bas niveau depuis 25 ans, alors que le marché des 4x4 et autres grosses voitures ne cesse de baisser. Celles de GM ont chuté de 45%. Les trois constructeurs de la région de Detroit emploient 250.000 personnes et leur activité a des répercussions directes ou indirectes sur plus de quatre millions d'emplois supplémentaires. Le président élu Barack Obama est également favorable à un plan de soutien au secteur.

La question a été abordée lors de sa rencontre avec le président sortant George Bush lundi. Nancy Pelosi et son homologue du Sénat Harry Reid (Nevada) avaient demandé ce week-end au secrétaire au Trésor Henry Paulson d'utiliser son autorité pour étendre son plan de sauvetage des banques aux trois de Detroit. Mais la Maison blanche, réticente depuis longtemps à un plan de sauvetage au secteur automobile, a indiqué lundi que le premier pas devait être fait par le Congrès. "Si le Congrès veut changer la loi (de sauvetage), nous verrons comment il compte le faire", a déclaré le porte-parole de la Maison blanche Tony Fratto.

La Maison blanche a indiqué être ouverte à l'examen de toute proposition de la part du Congrès pour accélérer les prêts au secteur automobile à partir des fonds déjà alloués dans le cadre d'un premier programme de 25 milliards de dollarsvoté en septembre. Ce programme voté par le Congrès prévoit des prêts à taux faibles pour aider les constructeurs automobiles à mettre leurs véhicules en conformité avec les normes sur les carburants moins polluants.

(avec agences)