Dans l'actualité récente

Des vélos et piétons sur le périphérique en 2030 ?

Voir le site Automoto

Péripherique Paris
Par Marie LIZAK|Ecrit pour TF1|2016-07-07T07:19:05.590Z, mis à jour 2016-07-07T07:19:23.668Z

Le projet paraît fou et pourtant, c’est ce que souhaiteraient les écologistes de Paris d’ici 2030 : rendre le boulevard périphérique aux piétons et aux cyclistes. Utopique, vous dites ? Et bien pas vraiment.

Les écologistes de Paris souhaiteraient rendre le périphérique parisien aux vélos et piétons.


Finie l’exclusivité aux véhicules motorisés

Cible numéro 1 de la Mairie de Paris depuis l’arrivée d’Anne Hidalgo au pouvoir, la voiture, qui subit en ce moment d’importantes restrictions dans la capitale n’avait pour salut que le périphérique, qui lui était jusqu’alors réservé. Pourtant, les écologistes ont récemment proposé un projet visant à autoriser la circulation aux vélos et aux piétons sur la voie rapide parisienne.  Conséquences : une vitesse qui passe de 70 à 50 km/h et une possible réduction des voies pour laisser plus de place aux autres usagers, risquant alors un engorgement bien plus important, notamment aux heures de pointe. Sans compter l’accroissement des accidents de la route impliquant ces deux catégories déjà très vulnérables.


Un projet partagé par les élus

Loin d’être utopique, ce projet a trouvé en Anne Hidalgo et divers élus un soutien de taille, puisque la Maire de Paris propose qu’il soit discuté lors d’un débat organisé au Conseil de Paris d’ici 2017. Elle aurait également accepté de lancer des études sur cette mesure, qui viserait tout bonnement à déclasser le périphérique, jusqu’alors considéré comme une voie rapide, en boulevard urbain, avec toutes les conséquences évoquées plus haut que cela engendrerait.

Pas question pour autant de renoncer au périphérique tout de suite : selon Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris en charge de l’urbanisme, le projet ne débutera pas avant la fin de la construction du Grand Paris Express. Il reste donc encore un peu de temps pour y dégourdir les roues de son ancienne auto, encore autorisée à la circulation sur le boulevard parisien.