Ventes Auto France : baisse de 16,4% en mars 2013

Voir le site Automoto

Renault ZOE 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-04-02T12:14:00.000Z, mis à jour 2013-04-02T16:59:21.000Z

Ça continue encore et encore... toujours le même refrain pour un marché automobile français qui s'enlise le mois dernier avec en première ligne les marques tricolores : Renault à -13%, Peugeot à -19% et, pire exemple, Citroën s'écroulant à -29%.

Avec 165.244 voitures neuves immatriculées en mars, le marché français baisse de 16,4%, et de 14,7% sur les trois premiers mois de 2013.

Année noire ?
Alors que les constructeurs persistent dans une vision 2013 moins baissière que l'année passée, le marché automobile français accuse une troisième et sérieuse déconvenue. Avec 165.244 unités, contre 197.774 au même mois de 2012, les immatriculations chutent de 16,4%. Le bilan des trois premiers mois (433.297 unités) est sans appel, un plongeon de 14,7% soit 74.000 véhicules de moins que l'an dernier !


Les chevrons plient
Toujours premier constructeur du marché, Renault affiche aujourd'hui une baisse plus légère que celle du marché. Mais avec -13,5%, pas de quoi se réjouir pour le Losange, qui ne peut que se consoler de Dacia (+29%), augmentant ainsi le résultat du groupe à -8%. Au contraire, PSA accélère sa chute, Peugeot terminant mars à -19,3% et Citroën craignant le pire avec -28,6%. Le mois dernier, les marques françaises constituaient ainsi 51,4% des ventes totales.


5 marques en positif !
Sur les 26 marques listées dans le communiqué de la CCFA, seules 5 affichent un résultat dans le vert. Outre Dacia, il s'agit de FIAT se réveillant (ou ne pouvant faire pire ?) avec +8%, et trois asiatiques, les habitués coréens Kia (+2%) et Hyundai (+15%), ainsi que Toyota pointant avec un faible +0,4% grâce à la compacte Auris. A l'opposé, on citera les -43% de Chevrolet, -25% de Ford et plus étonnant, les -21% de Volkswagen.

Pour information, les véhicules utilitaires (32.941 unités) ont chuté de 10%, les véhicules industriels (3.573 unités) se repliant de 15%.