Marché auto France : repli de Volkswagen et du diesel en octobre 2015

Voir le site Automoto

La Volkswagen Polo restylée pour le millésimé 2014, présentée à Genève en mars et lancée en mai.
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-11-02T13:51:28.617Z, mis à jour 2015-11-02T15:19:54.867Z

Les premières conséquences du scandale des moteurs diesel truqués ? Les ventes de Volkswagen ont baissé de 3% en France sur le mois d'octobre 2015, la part du diesel glissant moins de 55%.

Suite au violent scandale qui a éclaboussé le constructeur allemand Volkswagen, les ventes de voiture diesel et la marque de Wolfsburg sont en berne.

Scandale Volkswagen : les excuses du PDG Martin Winterkorn


Volkswagen à la traîne, mais pas que

La marque Volkswagen paraît avoir subi en octobre les premières conséquences commerciales du scandale aux moteurs diesel truqués. Ses immatriculations en France sont en baisse de 3% par rapport à la même période de 2014, dans un marché en très légère hausse (+0,6%) à 161.030 véhicules. Ce recul marque un contraste par rapport à la trajectoire des ventes de la marque, toujours en hausse sur les dix premiers mois de l'année dans l'Hexagone, à +5,4%, ainsi qu'aux autres marques du groupe : Audi (+4%), SEAT (+11%) et Skoda (+28%). 

Du côté des constructeurs français, les chiffres restent mitigés : PSA Peugeot Citroën a subi un revers avec une baisse de 6,3% (47.948 ex.), tandis que son rival Renault a progressé de 2,9% (38.979 ex.). D'autres constructeurs affichent des baisses sensibles, comme Ford (-12%) double par Toyota (+7%) ou encore Nissan (-18%) talonné par BMW (+17%). 


Le diesel a du plomb dans l’aile

La part des véhicules particuliers diesel immatriculés en France, a subi une légère baisse en octobre, tombant à 54,5% contre 55,7% en septembre. Depuis le début de l'année 2015, le nombre de voitures neuves au diesel fraîchement mises sur les routes a reculé à 57,8 %.

Ces chiffres vont de pair avec le scandale des moteurs truqués ainsi que le resserrement de la fiscalité avec l’essence annoncé par le mois dernier Ségolène Royal. Selon le sondage réalisé par Odoxa pour Le Parisien-Aujourd'hui en France,  les deux tiers des personnes interrogées affirment avoir une « bonne image » du gazole.

Bonus : Les moteurs diesel sont-ils vraiment polluants ?


En revanche, le moteur diesel n’est plus le modèle privilégié par les futurs acheteurs Français de véhicule : 30% se disent prêts à opter pour le diesel, contre 33% pour un modèle électrique ou hybride, et 34% pour un moteur à essence, toujours selon ce sondage.