Vergne : "Une bonne chance pour que je retourne en F1 chez Haas"

Voir le site Automoto

Le Français Jean-Éric Vergne (ex-pilote Toro Rosso) pourrait quitter la F1 pour aller piloter en IndyCar dès 2015.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-08-13T15:18:32.372Z, mis à jour 2015-08-13T15:23:17.599Z

Alors qu'il pourrait faire son retour en F1 dès 2016 au sein du nouveau team Haas, Jean-Eric Vergne a fait le point sur sa situation dans une interview accordée à nos confrères de Motorsport.com.

Et si la chance était enfin du côté de Jean-Eric Vergne ? Ecarté de façon injuste (soyons honnête) par Toro Rosso fin 2014, le Français de 25 ans est aujourd'hui pilote de réserve chez Ferrari et a décroché un baquet en Formule E dans la nouvelle écurie DS Virgin Racing. Mais la venue de la nouvelle écurie Haas en 2016 redistribue les cartes et le natif de Pontoise (Île-de-France) est sur la short list du team américain pour la prochaine saison. Une donnée dont il a bien conscience


« On est trois pilotes sur deux baquets »

« Je n’ai pas trop envie d’en parler pour ne pas me porter la poisse, entre guillemets ! », tempère avec humour Vergne dans une interview accordée à nos confrères de Motorsport.com. « Mais oui il y a la perspective de la F1, on est trois pilotes sur deux baquets. On va dire qu’il y a une bonne chance pour que je retourne en F1 chez Haas ». S'il semble ne pas vouloir se montrer trop d'optimiste, le Français sait que son expérience dans la catégorie reine du sport automobile est un avantage. 

« J’ai travaillé avec une très grande équipe chez Red Bull, à l’époque où ils gagnaient absolument tout », poursuit-il. « J’étais pilote de réserve et du simulateur. J’ai énormément appris avec eux. Ensuite avec les trois ans chez Toro Rosso j’ai prouvé beaucoup de choses derrière le volant. Par rapport à Ricciardo je n’ai pas à rougir de mes performances : la première année je le bats, la deuxième année on était vraiment au coude à coude et aujourd’hui il gagne des Grands Prix »


« Si la F1 arrive, il y aura un clash »

« Chez Ferrari je continue à apprendre une nouvelle philosophie, dans la plus grande équipe de F1 de tous les temps », ajoute le natif de Pontoise. « C’est une nouvelle philosophie de travail et je continue à apprendre sur tout ce qui est technicité des voitures. Evidemment ça joue un rôle important par rapport à Haas (…) Rester dans ce monde, à travailler tous les week-ends au simulateur et connaitre tous les changements de set-up, tout ce qui se passe, suivre tout en live depuis l’usine, et rouler, ça n’enlève absolument rien »

Et quant à la possibilité des soucis que pourraient engendrer une présence à la fois en Formule 1 et en Formule E, notamment au niveau du calendrier, le Français préfère botter en touche. « Si la F1 arrive, il y aura un clash (entre les deux disciplines)… C’est absolument trop tôt pour dire comment ça se passera. J’espère avoir le problème à gérer, ce sera un bon problème à gérer. Mais aujourd’hui je me concentre sur la Formule E et aussi énormément sur mon travail avec Ferrari, qui évidemment paye pour entrer chez Haas »

Espérons tout de même que Vergne puisse retrouver sa place dans l'élite du sport automobile. Car un talent comme le sien ferait le bonheur de Haas mais aussi de n'importe quelle autre écurie.