Biski, le scooter amphibie aussi à l’aise sur terre que sur mer

Voir le site Automoto

Biski
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-03-30T16:29:30.344Z, mis à jour 2017-03-30T16:31:20.042Z

Alan Gibbs, un homme d’affaires néo-zélandais, a mis au point, via sa société spécialisée dans les véhicules amphibies, un scooter baptisé Biski aussi performant sur la route que dans l’eau.

Alan Gibbs est allé au bout de son projet. Perturbé par les surfaces marécageuses entourant sa ferme, le richissime homme d’affaires néo-zélandais a imaginé, à l'aide de ses équipes, un scooter capable de traverser les retenues d’eau et les routes. Baptisé Biski, ce scooter a été présenté il y a un an, en Floride, et est probablement le véhicule amphibie le plus avancé à ce jour.

Les performances d’un vrai scooter et d’un jet-ski

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il ne présente que peu de contraintes supplémentaires. Animé par un moteur bicylindre de 55 chevaux et capable d’atteindre les 135km/h –donc de fréquenter l’autoroute- il présente également une incroyable agilité pour se muer en scooter des mers. Après simple activation du système, la roue arrière disparaît en quelques secondes pour laisser le moteur propulser la machine.


Mais aussi quelques interrogations

Comme les jet-skis, le Biski peut avancer sur l'eau à allure soutenue, aux alentours de 60 km/h. Mieux, ce petit bijou d’originalité existe aussi en trois roues, dans sa version Triski. Finalement, seule son imposante corpulence, nécessaire pour conserver un bon équilibre sur à flot, pourrait rebuter les amateurs de deux roues. La polyvalence et la durée de vie des matériaux sont d’autres domaines pour lesquels Gibbs doit trouver des réponses avant de pouvoir s’adresser au grand public.