Vidéo – Dakar 2017 : Loeb a détourné tous les pièges, Peterhansel n’a pas évité le crash avec un motard

Voir le site Automoto

Sébastien Loeb lors du Dakar 2017
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-01-13T10:51:31.264Z, mis à jour 2017-01-13T11:01:25.856Z

Dans une étape folle, où les difficultés de navigation ont joué avec les nerfs des équipages, Sébastien Loeb a gagné officieusement, Stéphane Peterhansel l’a emporté officiellement. Et les deux pilotes Peugeot se sont procuré de (grosses) frayeurs.

La 10e étape du Dakar 2017 a été riche en rebondissements, et surtout en scènes impressionnantes. Même si le pire a, à chaque fois, été évité.


Certaines étapes sont plus marquantes par les faits que par les résultats. Celle de ce jeudi 12 janvier, reliant Chilecito à San Juan, a été mémorable à plus d’un titre. Notamment parce que Sébastien Loeb, qui a été le plus rapide à boucler les 449km de spéciale, n’a pas été désigné vainqueur.


Peterhansel percute un motard

Stéphane Peterhansel, deuxième au chrono, a finalement hérité de la tête (de l’étape et du général) puisqu’il a stoppé son effort durant une dizaine de minutes pour avoir porté secours à Simon Marcic, un motard qu’il a percuté. Le Slovène souffre d’une fracture ouverte tibia-péroné gauche. Mais les répercussions d’une telle collision auraient pu être bien plus inquiétantes, surtout si la « tête avait été touchée », comme l’a confié le pilote Peugeot, forcément perturbé à l’arrivée.


Loeb limite la casse

Les très nombreux problèmes de navigation rencontrés par l’ensemble des pilotes ont laissé place à des moments chauds. Et Sébastien Loeb ne dira certainement pas le contraire. Le nonuple champion du monde WRC s’est assuré de sérieux moments d’effroi, comme lorsqu’il a pilé pour éviter un ravin. Mais aussi au moment où il a donné quelques coups de volant pour éviter quads et motos, arrêtés sur la trajectoire ou roulant en contresens. Au général, il a aussi limité la casse, puisque son retard sur son coéquipier et leader n’atteint que 5’50.