Vidéo : Marco Simoncelli, la polémique sur les secours après l'accident

Voir le site Automoto

Accident Marco Simoncelli GP Sepang secours
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2011-10-26T08:31:00.000Z, mis à jour 2011-10-26T09:26:02.000Z

Après la question du casque, c'est une polémique concernant les secouristes qui est née dans les médias italiens. Accusés d'un transport “innaproprié” de Simoncelli après l'accident, la vidéo confirme.

Prouvée par la vidéo, la polémique fait rage sur les méthodes des secours après l'accident mortel de Marco Simoncelli.



Suite à la question du casque projeté de façon étrange, ce sont les secours qui sont pointés du doigt. Cette vidéo amateur postée sur Internet montre comment les secouristes se sont occupé de Marco Simoncelli, juste après l'accident où il fut percuté au sol par deux concurrents, Rossi et Edwards. Mis sur une simple civière, l'italien est transporté par 4 personnes, mais ces dernières chutent quelques mètres plus loin avec lui.




La polémique est née après la publication de cette vidéo, ayant engendré des lettres envoyées aux médias italiens pour critiquer la façon dont a été pris pris en charge Marco Simoncelli, dont celle de Fabio Venturi, urgentiste spécialisé depuis 25 ans. "Tout d'abord, dans un accident comme ça, l'ambulance devait entrer sur ​​la piste et Marco aurait dû être aidé selon le protocole", déclare Fabio. Il appuie ensuite sur les méthodes à prendre sur le soutien du corps, sans aller à accuser les secouristes de sa mort, mais il souligne " que la méthode qui a été utilisé pour déplacer Marco est inapproprié et dangereuse. Personnellement, je ne porterais pas même un sac de patates de cette façon."



Le Corriere della Serra avait relayé les propos d'un urgentiste de Rome, déclarant que les secouristes avaient employé des "méthodes préhistoriques". Mais le site italien rapporte les propos du père de Marco Simoncelli, "j'étais à côté, Marco était déjà mort", annonçait Paul, que l'on voit sur la vidéo sur son scooter et s'approcher de son fils. Il continue : "J'étais là à 10 mètres, cela n'aurait rien changé . Quand ils sont venus jusqu'à moi, j'ai pris la main de Marco, j'ai essayé de lui parler, mais il était déjà parti, il n'y avait rien à faire".

Une autre mauvaise nouvelle sur le point de la sécurité et des secours employés, mais encore une fois, l'accident de Marco Simoncelli a sans doute été fatal sur le coup et cela n'y changera rien.