Vidéo : Le terrifiant crash-test de la dangereuse Nissan Tsuru

Voir le site Automoto

Crash-Test Nissan Tsuru Versa 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-11-03T10:04:18.437Z, mis à jour 2016-11-03T13:37:15.136Z

Si les voitures modernes permettent de survivre à un accident à vitesse modérée, la Nissan Tsuru née en 1991, et encore vendue aujourd'hui, ne donne pas cette chance, preuve avec une vidéo de crash-test effroyable.

Vous ne connaissez probablement pas la Nissan Tsuru. Cette berline compacte vendue en Amérique Latine et ultra-populaire au Mexique a été annoncée en fin de production pour 2017, il y a une semaine, officiellement du fait de sa vieillesse. En effet, elle date de… 1991. Si l’âge pousse logiquement cette voiture à la retraite, c’est surtout à cause de la sécurité à bord - ayant entraîné des milliers de morts - prouvée en images dans une nouvelle vidéo faisant froid dans le dos.


Une vidéo effroyable

Pas de sang dans cette vidéo, rassurez-vous. Mais ces images venant de l’association de trois organismes indépendants - l’IIHS (Insurance Institute for Highway Safety), le Latin NCAP et le Global NCAP , équivalents de l’européen EuroNCAP -, montre le crash-test de cette Nissan Tsuru (rouge) contre une berline équivalente mais moderne, la Nissan Versa (gris).

Le choc frontal à 64 km/h est généralement peu lourd en conséquence pour une voiture d’aujourd’hui, avec des blessures mineures dans la plupart des cas, tel ici avec la Versa. Or pour la Tsuru, le crash est tout simplement horrible, le véhicule se pliant et la cellule de survie étant pulvérisée, ne donnant que peu d’espoir au conducteur de s’en tirer vivant ou sans blessures graves. De plus, aucun airbag ne vient venir au secours de la tête venant percuter le volant, ainsi que le montant avant... 

La Nissan Tsuru


Crash-Test Nissan Tsuru Versa 2016

En comparaison, la Nissan Versa


Crash-Test Nissan Tsuru Versa 2016


4.000 morts en 5 ans…

Quand la Nissan Tsuru était encore populaire, c’est à dire dans les années 2000, ses quelques 2 millions d’exemplaires (2,4 aujourd'hui) ont ainsi accru la mortalité routière. Une étude hallucinante évoque le recensement de 4.000 morts à son volant, sur la seule période de 2007 à 2012. Stupéfiant.

La question posée par de nombreuses associations de défense des conducteurs et médias d’Outre-Atlantique est : Pourquoi laisser une voiture si dangereuse pour ses occupants aussi longtemps sur le marché ?

Nissan prouve avec sa Versa qu’un véhicule peu cher - mais oui moins rentable - est possible, et profite depuis 1999 de l’alliance avec Renault, qui a milité pour des modèles toujours plus sûrs, tenant absolument à atteindre les 5 étoiles de l’EuroNCAP mais aussi la survie de ses clients en cas d’accidents. (Voir la Mégane 2016 ci-dessous)


C’est une des majeures raisons, avec l’aide évidemment des autres constructeurs, de la baisse du nombre de morts sur les routes françaises de 8.000 à moins de 4.000 en 15 ans, et non pas le seul pullulement de radars ou de la sévérité des sanctions en cas d’excès de vitesse ou d'alcoolémie au volant.