Les vitres teintées seront interdites à partir de janvier 2016

Voir le site Automoto

Le concept car GEA d'Italdesign Giugiaro
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2015-11-10T15:59:43.983Z, mis à jour 2015-11-10T16:37:44.704Z

L’Etat déclare la guerre aux vitres teintées. Le ministère de l'Intérieur a décidé d'interdire, d'ici le mois de janvier 2016, le surteintage des vitres latérales avant des véhicules.

Après les chiffres catastrophiques de la sécurité, l’Etat a décidé d’interdire les vitres teintées.

#SaveKidsLives : le clip coup de poing de Luc Besson


Une amende de 165 euros

Mettre fin à une la mode des vitres teintées à l'avant. C’est la dernière idée du gouvernement française. Il est vrai que derrière cette vitrine opaque, les forces de l'ordre ne peuvent plus voir le conducteur, ni si l’usager a mis sa ceinture de sécurité ou s'il téléphone au volant. 

C’est pour cette raison qu’à partir du 1er janvier 2016, un décret va limiter à 70% l'opacité des vitres à l'avant. Ce décret permettra aux automobiles de continuer de filtrer une partie de la lumière, « tout en permettant de voir ce qui se passe dans l'habitacle », assure la sécurité routière. Les automobilistes aux vitres assombries, auront un délai de six mois pour les enlever, sinon les usagers écoperons d’une amende de 165 euros et un retrait de trois points sur le permis.

Après la publication des chiffres du nombre de morts sur les routes en 2014, le gouvernement a décidé de frapper fort : taux d'alcoolémie abaissé pour les jeunes, interdiction des kits mains libres et oreillettes au volant ou encore « préciser la réglementation du surteintage des vitres à l’avant des véhicules ».


1.800 emplois menacés

Les principaux opposants à cette mesure dénoncent une décision qui risque de menacer près de 800 petites entreprises. « Nous souhaitons juste rappeler qu'il y a 1.800 emplois en jeu. On parle d'une baisse de 53% de chiffre d'affaire de ce secteur d'activité. Aucune entreprise ne peut survivre à une telle baisse », explique Nicolas Guiselin, le représentant de l'ASFFV, l'association qui regroupe les professionnels du secteur.