Voici le Mercedes Classe E Cabriolet !

Voir le site Automoto

Photo 2 : Mercedes Classe E Cabriolet : évasion en 1ère classe
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-12-17T17:36:00.000Z, mis à jour 2009-12-17T17:36:00.000Z

La Mercedes Classe E Cabriolet pointe le bout de son nez. Elle reprend les grandes lignes de la version coupé, mais pas question pour la belle de s'équiper d'un toit rigide, la toile reste de mise !

A l'instar de la berline et du coupé, la Marcedes Classe E Cabriolet joue la carte du raffinement et du confort. Cette version à ciel ouvert s'est d'ailleurs investie d'une mission : rendre le voyage agréable aux quatre passagers grâce à un espace préservé aux places arrière et à quelques gadgets visant à réduire les turbulences dans l'habitacle.


Sur le plan esthétique, Mercedes fait dans la continuité. Pas de bouleversement dans la ligne du cabriolet qui reprend essentiellement les traits du récent coupé. Et pour préserver son allure élégante, la firme à l'étoile conserve la capote en toile. Pas d'exubérance au programme, Mercedes fait ici dans la discrétion. C'est dans l'habitacle que préfère se distinguer cette routière décapsulée puisqu'il y flotte un parfum d'innovation.


La Mercedes Classe E Cabriolet se dote effectivement d'un inédit système de gestion du vent, pour garantir le confort décapoté même sur les axes rapides. Baptisé Airscap, il se compose d'un volet qui se déploie électriquement au sommet du pare-brise. Il gère le flux d'air et agit en complément du filet anti-remous, situé entre les appui-têtes arrière, pour préserver l'habitacle de courants d'air. La remplaçante du CLK Cabriolet bénéficie en outre du système de chauffage de nuque Airscarf déjà vu sur les SL et SLK. Bien entendu, le cabriolet offre également toute la panoplie d'équipements proposée par la berline E.


S'il ne succombe pas aux joies d'un toit en dur pour des raisons esthétiques notamment, le cabriolet promet une bonne insonorisation. Mercedes précise d'ailleurs qu'il sera possible de discuter à son bord à 200 km/h sans avoir à hausser le ton.


Le cabriolet reprend toutes les motorisations du coupé à savoir, pour ce qui concerne les blocs essence, les 200 de 184 ch, 250 CGI de 204 ch, 350 CGI de 292 ch et le V8 de la E500 qui culmine à 388 ch. Enfin, en diesel, on retrouve le 220 de 170 ch, le 250 CDI de 204 ch et le 350 CDI de 231 ch. Les performances et les valeurs de consommation n'ont pas été précisées. Il faudra, pour ces détails techniques, attendre sa présentation au salon de Detroit. Les tarifs pour notre marché seront également dévoilés un peu plus tard.