Voiture à hydrogène : un carburant moins cher à l'avenir ?

Voir le site Automoto

La nouvelle berline à quatre portes 100% électrique de Toyota : la Mirai (qui veut dire Futur en japonais).
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-04-07T08:02:00.000Z, mis à jour 2015-04-07T17:00:28.000Z

Aux Etats-Unis, une équipe de chercheurs ont trouvé une nouvelle méthode permettant la production rapide d'hydrogène et donc moins couteuse, qui pourrait accélérer le développement de la voiture à pile à combustible, aujourd'hui rare et inaccessible.

Diffusée à de très rares exemplaires dans le monde, la pile à combustible à hydrogène est vue pour beaucoup comme la solution idéale pour la voiture du futur, plus que les électriques ou hybrides actuelles. Malgré son taux d'émissions de CO2 nul (vapeur d'eau), la production d'hydrogène est énergivore et donc couteuse ; cependant des chercheurs ont trouvé la parade.


Vers une démocratisation de l'hydrogène ?
Dans un compte-rendu de L'Académie Américaine des Sciences, des chercheurs de l'Institut Technologique de Virginie ont découvert une nouvelle méthode de production à haut rendement de l'hydrogène. Le procédé utilise du glucose et de xylose, des sucres pouvant être extraits facilement et abondamment du maïs avec l'aide d'un enzyme (une molécule catalysant la réaction), et la quantité d'hydrogène serait trois fois plus élevée par rapport aux méthodes actuelles.

« Cela signifie que nous avons fait la démonstration de l'étape la plus importante vers une économie fondée sur l'hydrogène » souligne Percival Zhang, chercheur au sein du Département Ingénierie des Systèmes Biologiques, « à savoir produire et distribuer de l'hydrogène vert peu cher provenant de la biomasse locale ». En conséquence, l'industrie automobile pourrait se tourner plus volontiers vers l'hydrogène. Aujourd'hui, seul Toyota commercialise un véhicule de petite série utilisant cette énergie, la Mirai, avant qu'Honda ne propose la sienne courant 2016.




Mais bien que l'hydrogène, le carburant donc, soit moins cher et plus généralisé, la technologie reste encore inaccessible. La Mirai est actuellement proposée en Allemagne pour près de 80.000 euros, alors qu'une berline à essence de mêmes dimensions et puissance (autour de 150 ch) s'affiche à 30.000 euros. Cependant, la demande est plus forte qu'attendue, Toyota ayant dû relever son objectif de production initialement prévu à 700 exemplaires annuels à plus de 2.000 en 2016.

Enfin, la découverte dont il est question ici ne sera pas mise en pratique avant plusieurs années, et l'infrastructure pour l'hydrogène est encore inexistante en France, limitée à quelques stations.