Voiture autonome : Bientôt un test grandeur nature pour la Google Car ?

Voir le site Automoto

La dernière version du prototype de Voiture Autonome fabriqué par Google révélée en décembre 2014.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-12-23T10:28:00.000Z, mis à jour 2014-12-24T10:33:11.000Z

Après avoir présenté la première version de son prototype de voiture autonome en mai dernier, Google a passé la seconde ce lundi 22 décembre en dévoilant ses avancées sur son bolide, un engin qui devrait faire un premier test grandeur nature en ville l'année prochaine en Californie.

A l'image du smartphone qui a révolutionné notre quotidien, Google s'apprête à bouleverser les codes de la route avec sa voiture autonome. Présenté en mai dernier sous la forme d'un prototype qui ressemblait plus à une maquette roulante qu'autre chose (il n'y avait même pas de vrais phares), le futur petit bolide du géant américain s'est dévoilé sous une forme un peu plus avancée ce lundi 22 décembre et s'apprête à être testé une dernière fois sur circuit avant un éventuel roulage grandeur nature l'année prochaine sur les routes de la Californie.

>> Le prototype de voiture autonome Google en images

Apparition de commandes manuelles
Sur un plan purement esthétique, la future micro-citadine autonome de Google est toujours aussi rondouillette et adopte une nouvelle fois des lignes épurées, le faciès rappelant celui du prototype Pod de Toyota présenté en 2002. En revanche, les différents capteurs et caméras ne se dissimulent pas comme lors de sa première présentation il y a sept mois et nous retrouvons, entre autres, le cœur du système autonome sur le toit du prototype, ce dernier étant animé par un moteur électrique, capable de pointer pour l'instant à 25 miles/h, soit 42 km/h.

Si le dernier prototype de Google n'évolue presque pas à l'extérieur (on notera l'apparition des feux avant, tout de même !), l'habitacle, biplace, garde sa banquette en cuir, suggérant un certain confort. Mais la grosse nouveauté semble être l'apparition de commandes manuelles (la firme de Mountain View n'a pas indiqué de détails supplémentaires) afin d'être conforme à la loi de l'état californien qui exige que le conducteur puisse reprendre le contrôle du véhicule à n'importe quel moment.

Une technologie qui suscite des doutes
Pour l'heure, la n'a pas donné tous les détails techniques de sa future voiture autonome et va continuer à procéder à des tests sur circuits afin de pouvoir - peut-être - se jeter dans le grand bain sur les routes californiennes en 2015. Ce projet n'est pas encore totalement officialisé (même si c'est en bonne voie) puisqu'il faut d'abord obtenir toutes les autorisations auprès des autorités compétentes, d'autant plus que les doutes émis à l'encontre d'un tel bolide sont nombreux outre-Atlantique.

En octobre dernier, le site américain Slate, spécialisé dans l'économie et les nouvelles technologies, émettait déjà des doutes sur l'avenir d'un tel engin pour le grand public, rappelant au passage que la Google Car a besoin d'une carte très détaillée de son trajet afin de pouvoir se déplacer sans le moindre incident. Auparavant, nos confrères britanniques du Guardian avaient révélé un rapport interne accablant du FBI concernant la voiture autonome de la firme de Mountain View. Selon le dossier, les voitures de demain "seront plus potentiellement des armes mortelles qu'aujourd'hui".

Seul l'avenir nous le dira, Google espérant apporter cette technologie dans le monde de manière sûre d'ici 2017.

Vidéo - Le prototype de voiture autonome présenté par Google en mai 2014