Dans l'actualité récente

Voiture Autonome : Google a présenté son propre prototype roulant

Voir le site Automoto

Prototype de Voiture Autonome fabriqué par Google en mai 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-05-28T14:02:00.000Z, mis à jour 2014-05-30T09:31:17.000Z

Dans la foulée du vote de la loi autorisant la circulation des voitures sans conducteur dès septembre 2014, le géant du Web Google a présenté son prototype visant à améliorer la sécurité et aider les personnes ne pouvant conduire.

Vous ne pouvez vous en passez sur le Web, et bientôt sur les routes ? Google tient à s'étendre dans tous les domaines possibles et a manifesté depuis plusieurs années son vœu de fabriquer des voitures, de plus autonomes. Cette semaine, le géant américain a passé une étape significative, celle de la présentation de sa toute première voiture.

> Voir les images de la voiture autonome de Google


Premier pas pour les "Google Cars"
Le soir du mardi 27 mai, la firme de Mountain View a dévoilé son projet "Self-Driving Cars" ("la voiture se conduisant tout seule"), à travers deux images et une vidéo démontrant son prototype roule déjà.

Cette première d'une longue succession d'étapes intervient logiquement quelques heures après la cérémonie du vote de la loi autorisant les voitures autonomes dès le 16 septembre 2014 dans l'Etat de Californie (Etats-Unis), évènement ayant eu lieu justement chez Google, en présence du co-fondateur Sergueï Brin.

Koala sur roues
La voiture autonome de Google répond à une ambition, celle de "travailler sur des solutions dignes de la science-fiction en rapport aux grands problèmes de ce monde" (bien qu'il en existe de plus urgents), et "d'améliorer la vie des personnes en la rendant plus sûre, plus facile et plus amusante". En termes de fonctionnement, le trajet sera auto-piloté, les passagers n'ayant qu'à "appuyer sur un bouton" afin d'aller d'un point A à un point B.

Esthétiquement, nous avons affaire à une micro-citadine toute rondouillette, aux lignes épurées au possible, au faciès rappelant celui... d'un koala, et le prototype Toyota Pod de 2002. Les différents capteurs et caméras ne se dissimulent pas, les plus discrets étant sous les grands rétroviseurs et sur lez "nez", le cœur du système autonome étant sur le toit et sans doute identique à ce que nous avons déjà vu sur les précédents véhicules -Toyota Prius, Lexus RX - utilisés par l'entreprise.

L'habitacle biplace est dépouillé, sans volant, mais la banquette en cuir autoriserait un certain confort, le tout étant animé par un moteur électrique, pour le moment capable de pointer à 25 miles/h, soit 42 km/h.


Deux ans de développement
Google, à travers la voix de son directeur de projet Chris Urmson, ambitionne de construire une centaine de ce prototypes d'ici cet été 2014, précisant que ses "conducteurs démarreront les essais sur des versions de développement ayant des commandes manuelles."


Une fois la libre circulation des voitures autonomes en Californie permise, donc en septembre, les véhicules seront lâchés sur les routes "durant les deux prochaines années". Une fois la maîtrise des systèmes et la maturité de ses voitures autonomes, Google sera ainsi prêt à apporter cette technologie dans le monde de manière sûre, l'objectif étant donc de 2017.

Quant aux concurrents, l'autre constructeur californien montant Tesla espère des voitures à 90% autonomes en 2017, et Renault-Nissan vise la commercialisation de tels véhicules en 2020, mais à des prix accessibles.