Voiture Autonome : Volvo testera 100 véhicules en Suède en 2014

Voir le site Automoto

Deux Volvo V60 illustrent le projet de voitures autonomes en 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-12-03T08:53:00.000Z, mis à jour 2013-12-03T11:22:18.000Z

Lancée cette année, la course vers les voitures autonomes est engagée par de nombreux constructeurs, dont Volvo, testant 100 véhicules en Suède à partir de l'année prochaine et visant un lancement en 2017.

Course à l'autonome
Nissan, Toyota, Audi, Tesla, plusieurs constructeurs automobiles - ainsi que Google - se sont manifestés cette année sur le segment des voitures autonomes, avec chacun un objectif daté dans le temps. Nouvel entrant dans cette course effrénée, le suédois Volvo a annoncé lundi 2 décembre ses intentions.


Pour commencer, la marque - en collaboration avec le gouvernement suédois et la ville de Göteborg - lancera début 2014 un programme nommé "Conduisez-moi".


Projet limité à une ville
Le projet sert initialement à "identifier précisément les avantages sociétaux de la conduite autonome", précise le communiqué, où 100 véhicules seront lâchés dans la ville sur "50 kilomètres de voies [...] représentatifs des trajets domicile travail et retour, où les embouteillages sont fréquents". Ces véhicules seront basés sur la future génération du SUV XC90.


"Nous pourrons ainsi mieux comprendre les défis technologiques", déclare le PDG de Volvo, Håkan Samuelsson, "et en même temps, bénéficier des commentaires et remarques utiles de vrais clients se déplaçant sur routes ouvertes".
Volvo ajoute que "le projet comporte également un volet stationnement entièrement automatisé, sans conducteur au volant."


A quand la voiture autonome ?
Plus concrètement pour les particuliers, Volvo prévoit d'ores-et-déjà que "les premiers véhicules [autonomes] sont escomptés sur les routes des environs de Göteborg à l'horizon 2017". Soit le même objectif du constructeur américain Tesla.


Plus loin dans le temps, Nissan avait assuré vouloir produire de telles voitures d'ici 2020, mais à la différence des concurrents, "à des prix raisonnables pour les consommateurs". Quant à Google, Audi et Toyota, ils n'annoncent aucune date.