Voiture électrique : un bonus maximal de 10.000 euros... sous conditions

Voir le site Automoto

Renault ZOE 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-06-18T16:06:00.000Z, mis à jour 2014-06-18T16:44:54.000Z

Aujourd'hui de 6.300 euros maximum, le bonus écologique pour les voitures électriques pourrait grimper à 10.000 euros a déclaré Ségolène Royal, mais sous conditions de reprise de vieux véhicules diesel et seulement dans certaines zones urbaines.

La loi de transition énergétique a été présentée ce mercredi 18 juin 2014 au Conseil des ministres, où Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, a précisé les points touchant la voiture électrique, dont le bonus sera majoré sous certaines conditions et les bornes de recharges seront aidées et multipliées.


Bonus jusqu'à 10.000 euros, mais...
"Je souhaite que nous puissions faciliter l'accès aux véhicules électriques, qui est encore cher" déclarait Ségolène Royal, "le bonus pour l'achat d'un véhicule électrique sera pérennisé et majoré, lorsqu'il s'accompagnera de la mise au rebut d'un véhicule diesel polluant".

"Cet avantage supplémentaire sera octroyé sous conditions de ressources et prioritairement dans les zones concernées par une mauvaise qualité de l'air" a rajouté la ministre. Cette "prime de conversion" comme elle est nommée (rappelant la prime à la casse), fera grimper le bonus à 10.000 euros, et se verra appliquée probablement dans les fameuses ZAPA ou Zone d'Actions Prioritaires pour l'Air, évoquées lors du Grenelle de l'Environnement en 2010 et encore à l'étude.

Cependant, reste des zones d'ombres, sur le terme de "diesel polluant" (Centré sur l'âge ? Sur des taux de particules ou rejets par modèle ?), sur le montant du bonus électrique de base - aujourd'hui de 6.300 euros - et donc de la « prime de conversion », ainsi que sur les zones concernées par ce bonus supplémentaire.


7 millions de points de charge
"Des points de recharges pour les véhicules électriques vont être déployés sur l'ensemble du territoire national" a assuré Ségolène Royal, avec un objectif de 7 millions de points d'ici l'année 2030. Or, parlons-nous ici de simples prises ou de vrais points « haute vitesse » - ou « superchargers » en langage Tesla - capable de remplir les batteries à 80% en 30 minutes ?

Pour y parvenir, "des nouveaux espaces de stationnement devront être équipés de bornes de recharges, les travaux de parking dans les établissements existants devront être mis à profit pour installer ces bornes de recharges", des travaux financés en partie par l'Etat (30%), entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015. D'autres mesures mineures, comme l'ouvertures des voies de bus aux véhicules électriques, est également prévue.

En résumé, l'Etat devrait débloquer près d'un milliard d'euros pour financer la partie Transports - où sont inclus les points abordés - du projet de loi de transition énergétique.