Sans voiture et marchant 34 km par jour pour travailler, les internautes lui viennent en aide

Voir le site Automoto

Originaire de Detroit (États-Unis), James Robertson, 56 ans, marche 34 km par jour depuis que sa voiture l'a lâché il y a dix ans.
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-02-05T10:05:00.000Z, mis à jour 2015-02-05T10:47:25.000Z

James Robertson marche 34 km par jour depuis que sa voiture l'a lâché voilà 10 ans, 5 fois par semaine, et ce à l'âge de 56 ans et en tous temps. Devant ce fait, un homme a lancé une campagne de financement participatif, qui a pris une ampleur exceptionnelle...

James Roberston, 56 ans, vit à Detroit (Michigan, Etats-Unis), une ville malheureusement réputée aujourd'hui pour être un désert industriel et une région au fort taux de chômage plus que pour son surnom « Motor City » aupravant légitime avec l'âge d'or de ses nombreux constructeurs automobiles. Jusqu'à il y a dix ans, notre homme avait pour habitude de se rendre à son travail en voiture à l'usine de Schain Mold & Engineering à Rochester Hills, mais sa Honda Accord a rendu l'âme.

Depuis, sans ressources suffisantes pour remplacer et assurer sa voiture, sans collègue vivant dans son quartier, sans volonté de déménager car ne voulant quitter la maison de sa petite amie et sans transport en commun adéquat, il n'eut qu'une solution : marcher. Précisément, son trajet quotidien est long de 37 km, et les seuls bus sur son chemin lui réduisent l'épreuve à près de 34 km. Le programme de James est ainsi fait : il se lève à 6 heures, sort de chez lui à 8 heures du matin, embauche à 14h, ressort à 22h et rentre chez lui à 4 heures du matin, lui allouant 2 heures de sommeil par jour !


L'Amérique se mobilise !
En découvrant cette histoire, Evan Leedy a été ému et a décidé modestement de lancer une campagne de lever de fonds sur un site participatif afin de financer l'achat d'un nouveau véhicule. L'objectif était raisonnable, de 5.000 dollars, soit environ 4.400 euros. Mais comme Evan, les internautes ont été admiratifs de la détermination de James à travailler malgré le trajet.

En une heure, 2.000 dollars était déjà levés, puis le chiffre a explosé à 125.000 dollars après 24 heures, et actuellement, 4 jours après le début de l'opération, plus de 11.300 personnes ont participé, atteignant près de 300.000 dollars (263.000 euros), sans compter deux autres campagnes parallèles en lien avec Evan ! D'autres ont même envoyé un vélo, des tickets de bus, même des concessionnaires (Chevrolet par exemple) et particuliers ont proposé d'offrir une voiture !


Il marchera encore
Devant cet afflux monstre d'argent et de propositions, James ne changera cependant rien. Ses collègues avaient déjà tenté de se mobiliser pour lui offrir une nouvelle voiture, mais il leur avouât qu'il avait sa routine et que cela lui convenait. "Si j'avais de quoi le ramener, je le prendrais. Mais James ne monterai jamais. Il aime son indépendance" a précisé son supérieur.

James préfère donc continuer à marcher, et même devant l'idée d'une navette pour le desservir : "Je préfère que cet argent soit consacré à un système de bus qui fonctionne jour et nuit plutôt qu'à un petit bus qui me serait réservé. Cette ville a besoin de bus disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Vous pouvez rapporter mes propos au maire de la ville".

Le 4 février, Evan et un ami l'ont cependant amené à son travail, comme le montre la photo ci-dessous, dans un jour particulièrement froid et enneigé (les températures ont chuté sous les -20°C !).

Auteur de la levée de fonds participative, Evan Leedy et un ami emmène James Robertson à son travail.