L'O.N.U. autorise la circulation des voitures autonomes en Europe

Voir le site Automoto

Un prototype de voiture autonome Audi SQ5 conçue par Delphi en 2014
Par Florent REYNE|Ecrit pour TF1|2016-03-29T15:41:05.076Z, mis à jour 2016-03-29T15:47:25.056Z

Des voitures autonomes bientôt commercialisées en France ? Rien ne s’y oppose selon les Nations Unies. C’est un premier grand pas législatif vers la libre circulation des voitures intelligentes.

Alors que les lois internationales interdisent l'utilisation de voitures autonomes sur les routes, l’O.N.U. a fait un pas en avant le 23 mars 2016, pour la libre circulation des voitures autonomes en Europe.


L’ONU approuve les voitures autonomes

 « À cette date, les technologies de conduite automatisée sur les véhicules seront explicitement autorisées dans la circulation, à condition que ces technologies sont en conformité avec les règlements sur les Nations Unies et que le véhicule puissent être éteint par le conducteur ou une commande annulée », c’est par cette phrase que l’ONU a rendu légale la circulation des voitures autonomes en Europe.

 La commission économique des Nations Unies, pour l'Europe, a adopté une modification de la Convention de Vienne pour entériner cette décision. La Convention, non modifiée depuis 1968, actait pour conduire une voiture qu’il fallait « avoir les deux mains sur le volant » et « rester maître de son véhicule en toutes circonstances ». Ce qui n’est plus d’actualité. 


 Premier véhicule d’ici 2020 ?

 Les Nations Unies ont décidé d’accélérer la cadence pour les voitures autonomes et pour une harmonisation des législations en leur faveur. Alors que les modèles complètement autonomes ne sont pas attendus avant 2020, l’ONU a décidé d’« achever en septembre 2016 » toutes les réglementations au niveau international pour « son adoption éventuelle, pour l'harmonisation des réglementations de véhicules en 2017 ». Les Nations Unies expliquent leur choix pour une raison de sécurité tout d’abord.

 Les accidents de la route sont causés par une erreur humaine dans 80% des cas. Et pour une raison écologique, véhicules autonomes signifient conduite plus souple, ce qui induit moins de carburant consommé (- jusqu'à 10% d'essence économisée).