Les voitures d'occasion ne se vendent plus

Les voitures d'occasion ne se vendent plus
Les voitures d'occasion ne se vendent plus. C'est peut-être le moment de trouver la bonne affaire, même si bien souvent, acheter un véhicule neuf parait plus rentable. Explications.

Depuis le début de l'année, les vendeurs de voitures d'occasion font la grimace. Bien souvent les clients préfèrent acheter du neuf, plutôt que de l'occasion.

Pourquoi le neuf se vend mieux que l'occasion ?
L'explication est simple. Le bonus écologique et la prime à la casse encourage à acheter du neuf moins polluant. Les concessionnaires se retrouvent donc avec des véhicules trop difficile à revendre.

Sylvie Carriou, concessionaire Citroën : « En ce moment, c'est sur les 4x4 qu'on souffre un petit peu, justement à cause des émissions de CO2. Alors il faut les reprendre, on ne va pas les refuser, mais on a un peu plus de difficultés à la revente. »

Pourquoi acheter d'occasion ?
Ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter du neuf guettent la bonne affaire, comme nous l'explique ce client rencontré en concession : « Je pense qu'une voiture qui a 5 ans avec un kilométrage raisonnable reste une bonne affaire. Ne serait-ce qu'un tarif à 10% ou 15% en dessous du neuf, ça reste intéressant. »

Comment en profiter ?
Ce sont les occasions récentes, de moins d'un an, qui ont du mal à trouver preneur. Parmi elles, on trouve souvent des véhicules rendus par des loueurs de courte durée. Mais les petites voitures d'occasion ont aussi du mal à trouver preneur face à leurs concurrentes toutes neuves. Et dans ce cas, les vendeurs font des gestes commerciaux dignes d'intérêt.

Philippe Vandamme, directeur Peugeot - La Défense : « Concrètement, il faut casser les prix sur les véhicules récents. On peut aller jusqu'à -35% par rapport au prix du neuf, sur un véhicule qui a entre 6 et 12 mois. »

Un baisse conséquente
A la fin de l'année, la baisse des ventes d'occasion sera significative. Avec environ 5,5 millions de véhicules acheté par les français, la tendance penche plus vers un total de 5 millions de véhicules vendus en 2009.

Les bonnes affaires sont donc possibles mais avec le maintien de la prime à la casse, le marché de l'occasion devrait encore baisser dans les prochains mois.


News associées