Voitures diesel et essence exclues des villes européennes en 2050 ?

Voir le site Automoto

Echappement Interdiction
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2011-03-29T08:52:00.000Z, mis à jour 2011-03-29T09:02:27.000Z

L'annonce semble surprenante mais est bien réelle. La Commission Européenne a soumis l'idée d'une interdiction des voitures diesels et essence dans les centres-villes en Europe, à l'horizon 2050.

Plus de voitures essence et diesels dans les villes européennes ? Cela pourrait bien être réalité.


La Commission Européenne a donc émis l'idée de repousser les automobiles thermiques, que ce soit diesel ou essence, et au GPL, en dehors des villes. Jusqu'à cette date de 2050, les systèmes de « pollueur payeur » pourraient s'étendre. Mais d'ici-là, les voitures électriques, elles permises, pourront y circuler, et l'infrastructure de bornes sera améliorée.


Cette mesure serait évidemment en vue de réduire la pollution engendrée par les transports, tenant pour 25% de la pollution totale du continent. L'UE voudrait que les émissions de CO2 chutent de 60% d'ici 2050, ayant pour conséquence des mesures sévères, mais nécessaires. Pour 2030, l'Europe espère développer une « logistique urbaine sans CO2 » pour les grandes capitales.


Si l'Union Européenne chasse la voiture, il faudra pallier par un accroissement des réseaux des transports alternatifs. Si les traditionnels train, métro, bus seront toujours de la partie, les rivières et fleuves devraient jouer un rôle. Exploiter « le potentiel inutilisé du transport fluvial » est un élément clé, précise le futur rapport.


En parallèle du développement du transport fluvial, sont prévus une réduction de moitié du trafic routier de marchandises d'ici 2050, et de 25% en 2030. Ceci transféré vers les fleuves, et surtout le trafic ferroviaire, qui devra s'adapter et s'étendre. En attendant, les taxes seront augmentées.

De bonnes idées, mais reste à mettre en place les infrastructures et réseaux pour les objectifs voulus, sans taper frénétiquement sur l'automobile.