Les voitures "innovantes et propres" aidées par le gouvernement ?

Voir le site Automoto

Citroën DS5 Hybrid4 2011
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-07-18T10:45:00.000Z, mis à jour 2012-07-18T10:54:41.000Z

L'aide à l'automobile court dans l'actualité depuis des semaines. "Écartant la prime à la casse", le gouvernement précise ce mercredi, exemple par un possible "soutien massif aux voitures innovantes et propres".

Interviewé sur France Inter mercredi matin, Arnaud Montebourg a donné des précisions sur la future mesure d'aide au secteur automobile.

Une aide différente


"Nous écartons la prime à la casse". Et non, pas de seconde édition pour les acheteurs de voitures neuves en France. "Nous tirons les leçons de l'échec de la prime à la casse [...] financée avec de l'argent que l'on n'a pas", a déclaré Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif au micro de France Inter mercredi matin. Le prochain plan d'aide au secteur automobile passerait par d'autres moyens.



Encore très vague


A. Montebourg parle autant aux client qu'à PSA Peugeot-Citroën et Renault, soulignant "réfléchir à une bonne mesure qui permette d'imaginer que les Français puissent accéder à la voiture moins chère" et confirmant vouloir "favoriser les constructeurs qui travaillent sur le territoire français", pour ne pas oublier Toyota. Toutefois, on ignore comment cela se traduira dans le concret, le seul détail étant le "soutien massif vers les véhicules innovants et propres", soit principalement "les hybrides et électriques". En parallèle, le ministre a déclaré être "très tentés d'accentuer les mesures qui concernent le bonus-malus écologique", dont les paliers devraient être rabaissés en 2013, et les avantages plus importants pour les voitures "propres".



Un plan pour faire pression


Cette aide arrive dans la même période où PSA Peugeot-Citroën annonce vouloir supprimer 8.000 emplois en France. Cela serait un moyen de pression face au groupe automobile, le ministre jugeant "les aides publiques, demandées par la filière automobile, ne seront pas données sans contrepartie".


Ce plan d'aide au secteur automobile, qui "n'est pas prêt" selon A. Montebourg, sera présenté le 25 juillet prochain, lors du prochain Conseil des Ministres.