Scandale Volkswagen : 11 millions de voitures diesel concernées dans le monde

Voir le site Automoto

Le nouveau break Volkswagen Golf GTD SW présenté officiellement au grand public lors du Salon de Genève 2015.
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-09-22T03:44:37.247Z, mis à jour 2015-09-23T07:58:16.170Z

Après le scandale né aux Etats-Unis, Volkswagen a également avoué avoir installé le logiciel permettant de tricher sur ses émissions d’oxyde d’azote sur 11 millions de modèles diesel en Europe et dans le monde.

Suite du scandale Volkswagen, épinglé par la tricherie sur les émissions d’oxyde d’azote sur ses voitures diesel aux Etats-Unis ce week-end et passé aux aveux sous la menace d’une amende record de plus de 18  milliards d’euros.

La Golf, référence et n°1 des ventes automobile en Europe, va-t-elle souffrir ?


11 millions de voitures touchées

Après le souhait des instances françaises, allemandes et sud-coréenne de lancer une enquête sur les véhicules diesel du groupe allemande, un communiqué officiel ce mardi 22 septembre midi a fait l’effet d’une nouvelle bombe. Volkswagen a avoué que le logiciel permettant de tricher sur les émissions d’oxydes d’azote (NOx) était également installé sur les modèles commercialisés dotés du moteur Type EA 189, le 4 cylindres 2,0 litres installé sur environ 11 millions d’unités de Volkswagen, Audi, SEAT ou encore Skoda.

Selon le groupe VW, « l’écart est notable entre les mesures et l’usage au quotidien ». En conséquence, une somme hallucinante de 6,5 milliards d'euros a été mise de côté  par le groupe en prévention des pertes liées à ce scandale et informera - "en permanence et de façon transparente" - en cas d’évolutions des diverses enquêtes internes et externes.

En conséquence, l'action chute d'environ 20% en bourse ce mardi, après une perte de 18% la veille, passant de 162,2 euros vendredi à la clôture à moins de 107 euros à 14h mardi, soit une perte de 25 milliards d'euros de capitalisation...

De son côté, le président de Volkswagen Amérique du Nord n'a pas sorti la langue de bois selon des dires rapportés par de nombreux médias. "Notre entreprise a été malhonnête, avec l'EPA (Agence environnementale américaine) et le comité de la qualité de l'air californienne, ainsi qu'avec vous tous" a lâché Michael Horn durant la présentation de la Passat restylée à Brooklyn, New York (Etats-Unis), "on a totalement merdé".


L'essai de la Volkswagen Passat (2014), largement diffusée en diesel