Volkswagen : augmente ses profits de 86% au 1er trimestre 2012

Voir le site Automoto

Volkswagen logo
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-04-26T15:13:00.000Z, mis à jour 2012-04-26T15:32:57.000Z

Numéro deux mondial de l'automobile, le groupe allemand a vu ses bénéfices grimper de 86% sur le premier trimestre de l'année, et ses ventes de 11,3%, aidé par la Chine.

Avec 3,2 milliards net de profits au 1er trimestre, Volkswagen commence l'année 2012 sur les chapeaux de roues.


Après avoir publié des résultats financiers exceptionnels pour 2011 (rappel : 15,8 milliards), le groupe Volkswagen a commencé 2012 sur un excellent trimestre. Le groupe automobile allemand a enregistré des bénéfices en hausse de 86%, passant de 1,7 million à 3,2 millions sur les 3 derniers mois. Le chiffre d'affaires est remarquable, progressant de 26% à 47,3 milliards d'euros. Seule petite ombre qui n'en est pas vraiment une, les réserves disponibles baissant à 15,8 milliards d'euros, après le rachat des camions MAN à 70% (1,4 milliard), et des investissements augmentés de 0,9 à 1,7 milliard.

Dans le monde, 2,3 millions de voitures ont été vendues de janvier à mars 2012, soit une augmentation de 11,3%. Originaire d'Europe, Volkswagen Group défie la crise persistante, mais également le marché morose du vieux continent où les ventes reculent de 7%, ses résultats s'y avérant stables (782.000 unités). C'est en Chine que le groupe allemand explose une nouvelle fois, où il y dégage le quart de ses profits (848 millions d'euros), notamment via Audi, bien plus rentable que la marque Volkswagen.

La marque mère du groupe Volkswagen a écoulé plus d'1,2 million de véhicules sur le premier trimestre, une progression de +9%. C'est Audi qui a sur-performé avec une hausse de 14% de ses ventes (mais restant derrière BMW), grâce à la Chine, tout comme Skoda à plus de 200.000 unités. Comme d'habitude, la branche espagnol SEAT se contente d'un léger bond, de 7% sous les 100.000 exemplaires. Et énorme surprise pour Bentley, ses ventes ont doublé à plus de 2.000 unités !

Une petite claque pour les groupes français PSA Peugeot Citroën et Renault, ayant vu leurs chiffres d'affaires reculer de 7 et 9%.