Pour Volkswagen, la facture liée au dieselgate va encore s’alourdir de près de 3 milliards d’euros

Voir le site Automoto

Volkswagen logo
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-12-21T15:14:53.819Z, mis à jour 2016-12-21T15:14:55.441Z

Volkswagen est toujours empêtré dans le scandale mondial du dieselgate. Le groupe vient de boucler un accord avec les autorités canadiennes et étatsuniennes, qui va encore saler une facture déjà monstrueuse.

Au début de l’été, plusieurs mois après les révélations sur les moteurs diesel truqués, Volkswagen avait dû dédommager les Etats-Unis à hauteur de 13,7 milliards d’euros pour couvrir les dommages liés aux 475000 véhicules du pays équipés de blocs 2,0L.


3 milliards pour refermer le scandale en Amérique

Juste avant Noël, le groupe va devoir effectuer un nouvel effort financier considérable, puisqu’il vient de nouer, grâce à une somme d’environ 958 millions d’euros, un accord avec les autorités américaines pour couvrir les dommages des 80000 voitures alimentées par des moteurs 3,0L, qui n’étaient pas concernés par le premier plan.

Une facture astronomique à 17 milliards

Les détails de l’opération n’ont pas été dévoilés, mais Charles Breyer, juge fédéral de San Francisco en charge du dossier, a confié que "les propriétaires recevraient une indemnité importante pour la réparation de leur véhicule". En début de semaine, le groupe aux douze marques a également trouvé un terrain d’entente avec le gouvernement canadien et une enveloppe de 2 milliards d’euros pour dédommager, par un achat, un échange ou une réparation, les consommateurs locaux.

La justice des deux pays devra donner son accord, courant janvier, pour entamer ces procédures, qui pourraient donc faire grimper la note globale à près de 17 milliards d’euros.