Volkswagen arrête ses ventes de diesel après le scandale de triche

Volkswagen arrête ses ventes de diesel après le scandale de triche
Volkswagen, accusé de tricherie aux contrôles anti-pollution par l’Agence Environnementale Américaine (EPA), a présenté publiquement ses excuses ce dimanche et risque 18,7 milliards de dollars d'amende.

MAJ : Volkswagen a indiqué lundi 21 septembre avoir arrêté la vente de ses modèles diesel, comprenant également ceux de la marque Audi.

Martin Winterkorn, le PDG du groupe automobile marque allemand est en effet passé aux aveux. Ce dernier a déclaré regretter "avoir trahi la confiance de ses clients" et s’est engagé à coopérer avec les autorités américaines dans les plus brefs délais pour se conformer à la réglementation en matière d’émissions de gaz nocifs.


Image entachée et de lourdes sanctions financières

L’alerte avait été donnée ce vendredi par l’EPA, convaincu du fait que le constructeur ne respectait pas les normes environnementales en vigueur. A l’origine de cette affaire : un petit logiciel, installé sur pas moins de 482.000 véhicules diesel dont des Golf, qui décelait les contrôles antipollution et qui régulait les émissions de gaz, de façon tout à fait autonome – avec un taux de dioxyde d’azote (NOx) réduit jusqu’à 40 fois !

Certes Volkswagen a fait son mea-culpa, il n’empêche que le mal est fait… Outre l’image qui en ressort ternie, on parle surtout d'amendes calculées à 37.500 dollars par véhicule vendu soit un total avoisinant les 18,7 milliards de dollars (16,6 milliards d'euros) : du jamais vu dans l’industrie automobile ! Par ailleurs le cours de l’action avait déjà chuté de 13% ce matin 21 septembre, à l’ouverture de la Bourse de Francfort ; une baisse qui s’est poursuivie jusqu’à atteindre les -21% en milieu de journée.

L’Allemagne a également annoncé qu’elle comptait vérifier si Volkswagen n’avait pas triché sur son propre marché.

News associées