Volkswagen toujours plongé dans la tourmente du "Dieselgate"

Voir le site Automoto

Logo volkswagen
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-07-24T11:03:50.465Z, mis à jour 2016-07-24T11:03:51.490Z

Le scandale lié aux logiciels truqués pour les tests anti-pollution a obligé le constructeur allemand à suspendre une (grande) partie de ses ventes en Corée du Sud.

A partir du 25 juillet, Volkswagen va devoir s’infliger un nouveau revers, en stoppant la commercialisation de 79 des modèles du groupe en Corée du Sud.


Tout est une question d’image. Alors qu’une enquête est actuellement en cours en république coréenne concernant la tricherie moteur qui a considérablement éclaboussé la marque, Volkswagen Korea a décidé de suspendre la vente d’une majeure partie de son offre. 

L’objectif étant, avant tout, de faire bonne figure auprès des citoyens.

Verdict le 29 juillet

La filiale asiatique du constructeur de Wolsburg a confirmé cet arrêt auprès des agences de presse et du gouvernement de Séoul. Jugée à partir du 25 juillet, il sera alors intéressant de voir quelle posture elle adoptera pour se défendre. 

Le ministère de l’Environnement local livrera, au plus tard le 29 juillet, les sanctions qui seront infligées au constructeur.

Bénéfice moins important

Comme en Amérique, il est exposé à une amende, oscillant entre 200 et 300 millions d’euros, bien loin des plusieurs milliards de dollars réclamés par les Etats-Unis. La certification de tous ses véhicules pourrait également être annulée, obligeant la marque à revoir tout le processus de vente de ses modèles. 

Courant juillet, Le groupe a annoncé un bénéfice global en repli de 22% au premier semestre, par rapport à l’année 2015.