WEC - 24H du Mans 2016 : A 2h de l'arrivée, Toyota et Ford foncent vers la victoire

Voir le site Automoto

Ford GT 24 Heures du Mans
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-19T11:09:32.381Z, mis à jour 2016-06-19T11:17:12.079Z

La fin de course des 24 Heures du Mans approche et le duel pour la victoire en LMP1 entre Toyota et son rival Porsche tourne en faveur du constructeur japonais alors que Ford garde la main en GTE Pro.

MAJ - 13h05 : A moins de deux heures de l'arrivée, Toyota se dirige vers la victoire avec son prototype n°5, emmenée par Kazuki Nakajima. La Porsche n°2 de Neel Jani est 2e mais pointe à presque 30 secondes. A la suite de l'erreur de Kamui Kobayashi, la TS050 n°6 est 3e, à trois tours et a été obligée de passer aux stands pour procéder à des réparations.

______________________________________________________________________________________________________________

A trois heures de la fin de ces 24 Heures du Mans 2016, le chassé-croisé continue entre Toyota et Porsche pour la victoire finale. Pour Audi, en revanche, c'est d'ores et déjà terminé, la faute à un nouveau problème de fiabilité.


Audi en souffrance, Kobayashi et Toyota à la faute

Continuant de s'échanger la première place comme c'est le cas depuis le début de l'épreuve sarthoise, les deux Toyota et la Porsche n°2 ont poursuivi leur lutte acharnée ce dimanche matin. Mais les deux faits les plus marquants de cet incroyable combat sont sans aucun doute le dépassement d'Anthony Davidson sur sa TS050, l'ex-pilote de Formule 1 prenant l'avantage sur Marc Lieb et sa 919 Hybrid, et le tête à queue de Kamui Kobayashi, qui a perdu beaucoup de temps dans cette histoire. Derrière, Audi a vécu un nouveau calvaire avec sa R18 n°8, obligée de s'arrêter pour un énième incident technique.


Ferrari perd gros

Dans les autres catégories, c'est un duel final d'anthologie qui semblait se dessiner entre la Ford n°68, celle de l'équipe de Sébastien Bourdais, et la Ferrari n°82. De quoi rappeler de beaux souvenirs pour les passionnés avec la lutte des deux mythiques constructeurs dans les années 1960. Malheureusement, Toni Vilander a perdu le contrôle de son engin, laissant son rival américain devant avec près de 50 secondes d'avance à 3 heures du drapeau à damiers. Dans la catégorie LMP2, c'est l'Alpine n°36 qui est pour l'instant en tête, avec notamment le Français Nicolas Lapierre.


A noter que le Prix Jean Rondeau du meilleur rookie a été décerné à Timothé Buret, qui fait parti du team Panis Barthez Competition et qu'il y a eu 11 abandons depuis le début de la course, le dernier étant celui de la Ligier n°31 d'Extreme Speed Motorsports.