Dans l'actualité récente

WEC - 24H du Mans 2016 : Toyota perd la victoire sur le fil, Porsche vainqueur !

Voir le site Automoto

Porsche 919 Hybrid n°2
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-19T13:03:23.941Z, mis à jour 2016-06-20T13:25:43.356Z

Au terme d'un final incroyable marqué par la défaillance de la Toyota n°5 à l'amorce du dernier tour, Porsche a de nouveau remporté les 24 Heures du Mans alors que Ford est entré un peu plus dans la légende.

Toyota était sur le point d'exulter. Pour sa 18e participation aux 24 Heures du Mans, la marque nipponne pouvait enfin remporté sa première victoire lors de la mythique épreuve sarthoise. Il n'en sera rien. Car à trois minutes du terme et à l'abord du dernier tour, la T050 n°5 s'est immobilisée dans la ligne droite. De quoi laisser la victoire à la Porsche 919 Hybrid n°2 de Romain Dumas, Jani Neel et Marc Lieb. Très, très cruel...


Toyota maudit !

Grand favori avant le départ, Porsche a longtemps tenu la dragée haute à Toyota, d'autant que le géant de Tokyo n'a pas été épargné les problèmes lors de la première partie de la course. Le prototype n°5 victorieux a par exemple été obligé de s'arrêter de manière imprévue, quatre heures après le coup d'envoi, la faute à de fortes vibrations ressenties après un changement de pneus. Le rival teuton a lui aussi rencontré de nombreux problèmes sur sa machine n°1 (Mark Webber, Timo Bernhard et Brendon Hartley) qui s'est immobilisée à deux reprises aux stands pendant la nuit. 

Au final, c'est un duel entre la TS050 n°5 et la 919 Hybrid qui a rythmé les dernières boucles de la course, la deuxième Toyota étant relégué au 3e rang mais loin derrière, la faute à une erreur de Kamui Kobayashi. Mais un gros problème a fait partir en fumée tous les espoirs de Toyota à trois minutes du terme, qui ne termine même pas classé, la faute à un dernier tour trop lent !


Audi s'est accroché

Si Toyota et Porsche ont fait le show, Audi n'a malheureusement pas pesé dans les débats. La fiabilité a fait d'entrée de jeu fait défaut à la R18 n°7, qui a cassé son turbo et a de facto été condamné à une remontée. Le prototype n°8 lui a emboité le pas ce dimanche matin avec de gros problèmes de freins. Un énième incident technique s'est malheureusement propagé sur les deux voitures et c'est de manière miraculeuse que la marque aux anneaux termine 3e et 4e.


Ford dans la légende, Sausset réussit son pari

Dans les autres catégories, Ford a brillé pour son retour au Mans, 50 ans après son triple historique. La n°68, avec le local de l'épreuve Sébastien Bourdais dans son équipage, a rempoté la victoire en GTE Pro après avoir longtemps bataillé avec la Ferrari n°82 où l'on retrouve l'ex-pilote de F1, Giancarlo Fisichella. Deux des trois autres machines américaines complètent le quatuor de tête, la n°67 étant la seule à ne pas avoir eu la chance de briller avec notamment un problème sur la boîte de vitesses avant même le départ. En LMP2, c'est l'Alpine n°36 qui a eu droit aux honneurs de la première marche du podium avec le Français Nicolas Lapierre à son bord.


Pour conclure, on ne manquera pas de souligner la sublime performance de Frédéric Sausset, premier pilote quadri-amputé à prendre le départ des 24 Heures du Mans et qui a franchi le drapeau à damier à la 39e place finale au volant de sa Morgan LMP2-Nissan n°84.