Dans l'actualité récente

WEC – 24H du Mans 2016 : Toyota leader après 10h de course, Porsche souffre

Voir le site Automoto

Toyota TS050 24H Mans 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-06-18T23:01:56.231Z, mis à jour 2016-06-19T07:21:57.613Z

Les deux très fiables Toyota TS050 mènent la danse des 24 Heures du Mans après 1 heure du matin, Porsche ayant connu un nouveau souci mécanique sur la 919 n°1, la n°2 restant en sandwich entre les deux Japonaises. En GT, Ford reste en tête.

Ayant raté le coche plusieurs fois, Toyota voudrait enfin croire à une victoire aux 24 Heures du Mans, ses deux voitures étant meneuses de la course après minuit avec la Porsche n°2.


Quasi abandon pour la Porsche #1

Bien que le plus éprouvé des prototypes LMP1 hybrides, le bolide de Porsche a encore accusé un sérieux coup de fatigue, la 919 n°1 devant s’immobiliser aux stands aux alentours de 23h15, pour un souci de radiateur entranîant une surchauffe moteur. La réparation prendra finalement une heure et quart, renvoyant le proto de Stuttgart à près de 17 tours de retard. Une reprise en piste qui s’avèrera infructueuse, la voiture restant au ralenti sur le moteur électrique, avant de revenir dans les stands.


La fiabilité Toyota gagnante

En lutte avec les Porsche depuis plusieurs heures, les Toyota en profitent donc pour récupérer la tête de ces 24 Heures du Mans après 9h de course, la n°6 de Mike Conway dominant la n°5 pilotée par Sébastien Buemi de plus d’une minute, mais la Porsche n°2, encore vierge de gros souci mécanique, reste à l’affût, située entre les deux japonaises. Chez Audi, la R18 n°8 est à plus d’un tour et reste dans l’ombre, misant sur des pépins à l’avant pour espérer un podium. Il reste effectivement 15h de course… qui sait ce qu’il peut encore arriver ? Quant à l’Audi n°7, elle est toujours reléguée au 6ème rang à 8 tours de la tête, derrière la Rebellion n°13.


Alpine et Ford solides

En LMP2, l’avantage est toujours aux Oreca-Nissan n°46 du team Thiriet et à l’Alpine A460 n°36 se partageant les commandes selon les ravitaillements, une seconde Oreca –Nissan, la n°26 du team G-Drive, venant s’offrir le podium provisoire. En GT, Ford garde une avance fragile, la GT n°68 étant talonnée par la Ferrari 488 n°82, et la cousine Ford GT n°69, aussi dans la même tour.