Dans l'actualité récente

WEC - 24H du Mans 2016 : Toyota en tête, gros crash pour la Corvette n°64

Voir le site Automoto

Toyota TS050 Hybrid 24 H du Mans
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-19T07:06:04.050Z, mis à jour 2016-06-19T07:53:25.989Z

Alors qu'il ne reste "plus que" 6 heures de course, la marque nipponne domine toujours l'épreuve mancelle devant la Porsche n°2, seul prototype pouvant encore lui contester la victoire finale en LMP1.

Après 18 heures de course intense, la bataille est toujours extrêmement serrée pour la victoire finale. Malgré un début timide et un départ sous régime de voiture de sécurité, la faute à une forte pluie qui s'est abattue sur la piste 30 minutes avant le départ, cette 84e édition des 24 Heures du Mans est prometteuse avec un duel entre Toyota et Porsche en tête de course.

Audi en retrait

Si rien n'est encore joué en LMP1, un souci technique pouvant toujours arrivé, le podium semble de plus en plus se dessiner. Ainsi, à 9h du matin, les deux Toyota mène la danse, la n°5 de l'équipage de Sébastien Buemi devançant la n°6 de Mike Conway. Porsche ne lâche cependant pas le morceau avec la 919 Hybrid n°2, véritable rescapée dans le team allemand. En proie à de sérieuses difficultés pendant toute la nuit, la n°1 a été obligée de s'immobiliser deux fois avant de repartir loin derrière. Conséquences : elle pointe à 38 tours de la tête de course. Chez Audi, on se contente simplement des miettes laissées par la concurrence avec la R18 n°8 qui a deux tours de retard alors que la n°7 est remonté à la 5e place après avoir vécu un calvaire en début d'épreuve.


Du grabuge en GTE Pro

Mais si les écarts se sont resserrés, c'est surtout parce qu'il y a eu deux gros incidents en GTE Pro, nécessitant l'entrée de la voiture de sécurité. Le premier est intervenu aux alentours d'une heure du matin avec une casse moteur pour la Porsche n°91, ce qui a dispersé de l'huile sur la piste. Le second est la conséquence de plusieurs accidents, dont un gros de la Corvette n°64 qui a subi un énorme contact frontal dans le mur de pneus vers 6h50 du matin.


A noter que la lutte est également serrée dans cette catégorie, notamment entre la Ferrari n°82 et la Ford n°68, équipage du Français Sébastien Bourdais. Malheureusement pour le team américain, un « drive through » a été prononcé par la direction de course, la faute à un arrêt au stand avec le moteur allumé.