Dans l'actualité récente

WRC 2016 : Ogier-Volkswagen, la fin d'un duo quatre étoiles

Voir le site Automoto

Sébastien Ogier (Volkswagen) - Rallye d'Australie (WRC 2016)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-11-20T17:17:00.264Z, mis à jour 2016-11-20T17:17:01.207Z

Auteur d'un doublé pour la quatrième saison consécutive, Volkswagen s'en va du WRC par la grande porte et va laisser un vide immense à une discipline qui a offert une saison 2016 très intéressante.

Ce dimanche 20 novembre, la saison 2016 du championnat du monde des Rallyes a pris fin en Australie avec un magnifique doublé des Polo de Volkswagen, Andreas Mikkelsen devançant le quadruple champion du monde Sébastien Ogier. La fin d'une ère sur laquelle la rédaction d'automoto.fr revient, sans oublier le résumé d'une année plus que passionnante.

Insolite : Le footballeur Neymar copilote de Sébastian Ogier (2014)


Volkswagen, quatre tires et puis s'en va

A l'instar d'Audi en Endurance, le retrait de Volkswagen en WRC s'est effectué de la plus belle des manières d'un point de vue sportif mais il sonne comme un véritable coup de massue pour la discipline. La raison est simple : en quatre saisons, la firme germanique a raflé 43 victoires, 87 podiums, 640 scratchs, le tout en 52 rallyes. Sans oublier les quatre titres Pilotes et Constructeurs. Une ultra-domination qui aurait pu se prolonger encore un peu, et ce malgré les changements techniques à venir pour 2017. Car avec un duo Ogier-Ingrassia, difficile de faire plus complémentaire et compétitif ces dernières années en sport automobile, toutes disciplines confondues.


Ogier toujours plus fort

On ne le verra pas plus dans une Polo la saison prochaine et l'incertitude autour de son avenir est bien réelle. Que va faire Sébastien Ogier en 2017 ? « Ne vous inquiétez pas pour moi, nous nous reverrons », a tweeté le désormais quadruple champion du monde français, peu après l'annonce du retrait de Volkswagen. Il faut dire qu'une nouvelle fois, le natif de Gap a fait parler la poudre en remportant six manches du Mondial, dont quatre consécutives entre août et octobre. De quoi démontrer son talent à ceux qui en doutent encore, d'autant que son statut d'ouvreur de piste ne l'a pas aidé. Mais être champion, c'est aussi faire preuve de régularité. Souvenez-vous des « points intermédiaires » chers à un certain Enzo Ferrari...


De belles bagarres !

Si Volkswagen a de nouveau dominé la concurrence en termes de résultats, la compétition a malgré tout été extrêmement disputée tout au long de l'année. Et c'est peu de le dire puisque six pilotes différents se sont imposés en 2016, même si le constructeur allemand a remporté neuf des 13 rallyes disputés. Parmi les belles surprises de la saison, deux sortent du lot : le Belge Thierry Neuville, vice-champion du monde au volant de sa Hyundai i20 et vainqueur en Sardaigne, et Kris Meeke, auteur de deux superbes victoires au volant de sa DS 3 engagée par la structure privée Total Abu Dhabi WRT. Grosse déception en revanche pour Jari-Matti Latvala, le coéquipier de Sébastien Ogier, qui n'a été que l'ombre de lui-même avec un seul succès et une 6e place au classement général.


Que faut-il attendre de 2017 ?

Plus de puissance, des nouveautés aérodynamiques et moins de poids, voilà ce qui attend le WRC en 2017. Un programme alléchant avec des voitures spectaculaires et, surtout, le retour officiel de Citroën dans la discipline. La marque aux Chevrons a décidé de quitter le WTCC pour se concentrer pleinement sur le championnat du monde des Rallyes. Une belle bataille avec Hyundai, Ford... et Toyota, qui fait son grand retour après 18 ans d'absence en tant qu'équipe officielle.

Premier essais de la Citroën C3 WRC 2017


Reste à savoir avec quels pilotes certains teams partiront à la chasse au titre, sachant que trois duos sont sur le marché depuis le retrait de Volkswagen. Et selon les informations de La Provence, des contacts ont été noués entre les ex-pensionnaires de la marque teutonne et Ford M-Sport mais aucun accord n'a été trouvé. Affaire à suivre...

Mondial de l'Auto 2016 : Citroën C3 WRC, le retour au championnat de rallye