WRC : sans Ford, MINI et Loeb, à quoi ressemblera 2013 ?

Voir le site Automoto

Volkswagen Polo R WRC 2012
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-10-16T13:42:00.000Z, mis à jour 2012-10-16T14:51:32.000Z

Trois mauvaises nouvelles ont écorné le championnat du monde des rallyes en quelques jours, avec le retrait de 3 grands acteurs de la discipline : son champion, un constructeur légendaire et un nouveau mort-né. Le WRC est-il menacé ?

Devant l'abandon du WRC de MINI, Ford et Loeb, le WRC a-t-il de l'espoir avec Volkswagen et Hyundai ?

Championnat décimé
Le 27 septembre, au Mondial de l'Auto, Sébastien Loeb prenait la parole sur le stand Citroën pour annonce sa pré-retraite, avec seulement 5 rallyes l'an prochain et une entrée en WTCC. Le WRC perdait alors son nonuple champion du monde. Semaine dernière, c'est au tour de MINI d'avorter son aventure commencée en début de saison 2011, entachée par une non-volonté de son propriétaire BMW et une rupture avec son préparateur Prodrive. Enfin, lundi 15 octobre, Ford annonçait à Cologne son retrait après 17 saisons effectuées en WRC et 2 titres constructeurs.


Qui reste-t-il ?
Citroën sera toujours là. La marque championne en titre réitérera avec ses DS3 WRC, mais sans son champion. Mikko Hirvonen rempilera en tant que pilote n°1, probablement secondé par le belge Thierry Neuville. Ensuite, les deux pilotes Ford sans volant devraient trouver une autre voiture, Latvala étant déjà annoncé (officieusement) chez Volkswagen, mais le mystère reste entier pour Petter Solberg. Et l'on oublie pas les équipes privées Prodrive et M-Sport, qui continueront à utiliser respectivement des MINI Countryman et Ford Fiesta, avec probablement la reconduite de Dani Sordo, Ott Tänak, Mads Ostberg et Evgueny Novikov, aujourd'hui dans le Top 10 du championnat.


De nouveaux venus
Fort heureusement, le championnat WRC ne sera pas vide, puisque deux constructeurs arrivent dès 2013. Le plus sérieux est Volkswagen, qui prépare son entrée depuis 2 ans avec une Polo R développée par Carlos Sainz et son futur pilote numéro 1 : le Français Sébastien Ogier. Moins menaçant et avec un programme partiel, Hyundai attaquera avec la i20, mais n'a pas encore précisé qui serait au volant.

Si les voitures sont pour le moment connues pour la saison 2013, le WRC non démuni attend de pied ferme la répartition de ses pilotes.