WRC - Monte-Carlo 2013 : Ogier a fait le plein de confiance

Voir le site Automoto

Ogier WRC 2013 Monte Carlo
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-01-20T16:03:00.000Z, mis à jour 2013-01-20T16:08:31.000Z

Au volant de sa Volkswagen Polo R, Sébastien Ogier dresse un bilan positif de son premier rallye. Deuxième, il se place immédiatement dans la course au titre.

Battu par son ancien coéquipier Loeb, Sébastien Ogier n'en a pas moins fait une belle opération lors de ce rallye d'ouverture.


« Loeb a été irréprochable »
Parce que l'être humain est comme ça, on a cherché dans le regard de Sébastien Ogier une pointe d'amertume à l'issue de ce rallye de Monte-Carlo. Confronté, après un an de pénitence, à son ancien coéquipier chez Citroën, Sébastien Loeb, sans doute avait-il rêvé, pour ses débuts au volant d'une Polo en WRC, de battre à la régulière celui qui lui a fait tant d'ombre par le passé. Parce que c'est un gagneur né, cette déception était certainement là, quelque part. Parce qu'il sait que l'essentiel est ailleurs il n'en a pas fait état. Au contraire : « Une fois de plus, Loeb a fait une grande performance, il a été irréprochable. Ce n'était pas notre objectif de nous battre avec lui ce week-end, ce n'aurait vraiment pas été intelligent de le faire. On s'est attachés à respecter notre stratégie, du début à la fin, en roulant sur un bon rythme, sans jamais trop en faire. »


« Jamais aussi heureux d'une deuxième place »
Même les deux étapes annulées n'ont pas gâché sa joie d'être sur la deuxième marche du podium. « Il faut être honnête, on est presque contents de ne pas être retournés dans le Turini (ndlr: pour les deux dernières spéciales, finalement annulées), car il n'y avait aucun plaisir à piloter dans de telles conditions (...) Sincèrement, Je n'ai jamais été aussi heureux d'une deuxième place que ce soir. C'est fantastique de monter sur le podium pour les débuts de la Polo R WRC. » Il note surtout qu'il termine son premier Monte-Carlo « en tête de ceux qui disputent le championnat. » Pour le Gapençais et son co-pilote Ingrassia, la donne reste néanmoins la même : « Le favori du championnat, sur le papier, est toujours Hirvonen. Il est dans la meilleure équipe (Citroën), ce sera sûrement un client. »


Sa Polo R est dans le coup
La vraie satisfaction de ces quatre jours de course, elle vient du niveau de compétitivité affiché. Une vraie belle surprise. « C'est rassurant de voir qu'en performance on n'est vraiment pas loin, sachant que Loeb a fait dix fois le Monte-Carl' et que pour moi c'est la première fois dans une WRC et en plus pour les débuts d'une nouvelle voiture, la Polo. C'est aussi rassurant pour moi car j'ai réussi tout de suite à me remettre dans le rythme du WRC (ndlr: après une saison de transition en 2012, dans une Skoda Fabia S2000).


Voilà de quoi nourrir de belles ambitions pour le prochain rallye de Suède (du 7 au 10 février). Et pourquoi pas de prendre une revanche sur Sébastien Loeb ?