WRC - Rallye d'Australie 2013 : Ogier conforte son avance

Voir le site Automoto

WRC Australie Sébastien Ogier
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2013-09-14T07:01:00.000Z, mis à jour 2013-09-14T07:09:51.000Z

Sébastien Ogier (Volkswagen) réalise pour le moment un parcours sans faute au troisième jour du Rallye d'Australie. Le pilote Français, qui touche du bout des doigts son premier titre de Champion du Monde WRC, a en effet dominé toutes les spéciales de la matinée, portant ainsi son avance à 42.2 secondes en tête du général.

Les quatre dernières spéciales disputées au Rallye d'Australie ont été remportées par Sébastien Ogier sur sa Polo R WRC ; lequel s'envole désormais au général.

4 spéciales, 4 scratchs

Nous avions laissé hier soir à Coffs, Sébastien Ogier en tête du Rallye avec plus de 20 secondes d'avance sur son premier poursuivant Mikko Hirvonen, de 38 sur Thierry Neuville son plus sérieux rival pour le titre. Et les écarts n'ont fait que s'accentuer ce matin, en faveur du pilote Volkswagen, actuel leader au Championnat du Monde. Le tricolore a en effet signé le meilleur temps sur toutes les spéciales : Nambucca et Valla, chacune parcourue deux fois. Il devance par trois fois (lors des ES 11/12 et13) son dauphin au général Mikko Hirvonen, impuissant sur sa Citroën DS3. Le fait marquant de cette matinée (décalage horaire oblige) est la violente sortie de piste de son coéquipier Kris Meeke. Le Britannique était à la lutte avec Thierry Neuville au général, lequel peut encore espérer être sacré en cas de faute du Français.


Un boulevard d'avance

Sébastien Ogier dispose désormais de 42.2 secondes d'avance sur son premier poursuivant, Mikko Hirvonen, soit deux fois plus que hier soir. Thierry Neuville, son dauphin au classement pilotes, pointe à plus de 1.10 minutes. La 4e place n'est donc plus occupée par Kris Meeke mais par le Finlandais Jari-Matti Latvala, qui a pourtant connu une crevaison lors de la SS Valla 1. Andreas Mikkelsen, vainqueur de la toute première spéciale jeudi est 5e.

Deux spéciales restent encore à disputer aujourd'hui : Coffs 5 et 6, extrêmement courtes puisqu'elles s'étendent sur 1.6 km.