WRC – Rallye de Grande-Bretagne 2016 : Ogier en route pour une nouvelle victoire

Voir le site Automoto

Sébastien Ogier - Rallye de Grande-Bretagne 2016
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-10-29T15:31:49.662Z, mis à jour 2016-10-29T15:43:57.331Z

Fraîchement sacré champion du monde pour la 4e fois, le pilote Volkswagen entend bien fêter son nouveau sacre par une victoire outre-Manche et il pourrait bien y parvenir après sa bonne journée de samedi.

C'est ce qui s'appelle communément « enfoncer le clou ». Certes, Sébastien Ogier (Volkswagen) a lâché un peu de terrain à la concurrence ce samedi lors du Rallye de Grande-Bretagne, 12e manche de la saison 2016 de WRC. Mais son avance reste suffisamment conséquente et il faudrait une casse mécanique ou une erreur du Français pour que la victoire ne lui échappe.

Insolite : Le footballeur Neymar copilote de Sébastian Ogier


Ogier tout en maitrise

Leader incontestable le vendredi, le Gapençais a été moins souverain en termes de rapidité ce samedi, même si son avance de 37,3 secondes sur Ott Tänak (Ford) lui permettait de gérer sa course à l'entame de la 9e spéciale. Auteur d'un 6e temps scratch dans la matinée, le désormais quadruple champion du monde s'est surtout illustré par une maîtrise tactique parfaite sur le plan pneumatique. Considérant que ces pneus étaient « un peu trop durs » pour cette journée de compétition, l'ex-coéquipier de Sébastien Loeb a baissé la pression de ses gommes, ce qui lui a permis de stopper la série de meilleurs chronos de son adversaire estonien avec un nouveau scratch dans l'ES15 pour calmer les ardeurs de son rival du week-end.


Tänak ne lâche rien

Car plus d'être le seul pilote à rester sous la minute d'écart avec Ogier le vendredi, Tänak s'est en effet payé le luxe d'aligner quatre temps scratch ce samedi, dont trois consécutifs entre la 12e et la 14e spéciale. De quoi mettre la pression sur le pilote Volkswagen, même si son retard au total (33,8 secondes) demeure important. Dommage pour l'Estonien qui reste encore – un tout petit peu – dans la course pour sa première victoire dans la catégorie reine après que celle-ci se soit dérobée lors de la manche polonaise, cette dernière s'étant déroulée au mois de juillet dernier. Pour rappel, le pensionnaire de la Ford Fiesta RS WRC n°12 avait été victime d'une crevaison lors de l'avant-dernière spéciale du Rallye, offrant la victoire sur un plateau à Andreas Mikkelsen (Volkswagen).


Neuville et Paddon à la lutte pour le podium

Derrière les deux candidats à la victoire en terres britanniques, la bataille n'a eu de cesse de faire rage entre les deux coéquipiers de chez Hyundai, le Belge Thierry Neuville et le Néo-Zélandais Hayden Paddon. Pour l'heure, elle tourne à l'avantage du premier cité grâce à deux temps scratch signés dans le week-end et une belle régularité aux avant-postes quand il n'avait pas la main. Si les choses restent en l'état jusqu'à la dernière spéciale de dimanche, le natif de Saint-Vith conforterait un peu plus sa seconde place au Mondial derrière l'intouchable Ogier. De quoi conclure une belle saison ponctuée par un très joli succès lors du Rallye de Sardaigne.


De quoi promettre, aussi, de belles bagarres ce dimanche pour conclure en beauté ce Rallye de Grande-Bretagne, avant-dernière manche de la saison 2016 de WRC.

Insolite : Sébastien Ogier fait le taxi à Monaco avec sa Volkswagen Polo WRC