Dans l'actualité récente

WRC – Rallye de Monte-Carlo 2017 : Ogier vainqueur avec Ford !

Voir le site Automoto

Sébastien Ogier (Ford)
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2017-01-22T12:08:42.605Z, mis à jour 2017-01-22T12:30:49.965Z

Sébastien Ogier (M-Sport) a remporté ce dimanche la première manche du Championnat du monde des Rallyes 2017, à Monte-Carlo. Quasi impeccable durant les quatre jours d’épreuve, il a aussi profité des déboires de ses principaux rivaux, Thierry Neuville (Hyundai MST) et son coéquipier chez Ford, Ott Tänak.

Le quadruple champion du monde en titre a idéalement lancé sa nouvelle aventure avec Ford.


Les meilleurs pilotes n’ont pas toujours besoin des meilleures machines. Sébastien Ogier (M-Sport) l’a prouvé, ce dimanche 22 janvier, en enlevant la victoire au Rallye de Monte-Carlo, manche inaugurale de l’édition 2017 du WRC.

Peu d'erreurs et aucune défaillance

Sans être le plus rapide mais en imprimant une régularité remarquable, le Gapençais a confirmé qu’il restait le principal candidat à sa propre succession. Même si sa Ford Fiesta, préparée par l’équipe de Malcolm Wilson, n’a peut-être pas le même niveau de performance que les Hyundai i20 engagées officiellement par le constructeur coréen.


Mais Thierry Neuville, leader de la marque de Séoul, n’a pas profité sur la durée d’une i20 visiblement bien née. En tête du classement général jusqu’à la 12e des 17 spéciales de cette manche, le Belge a payé au prix fort une sortie de route entre Bayons et Bréziers. Le pneu crevé et la suspension cassée, le natif de Saint-Vith a été stoppé durant près de 30 minutes, laissant le champ libre à Ogier au crépuscule de la deuxième étape. Il pourra, au moins, se consoler avec les 5 points obtenus au terme de la power stage. 

Vainqueur dans un fauteuil 

Lors de dernière journée, le travail du Haut-Alpin a encore été facilité par la défaillance moteur de la Ford Fiesta de son coéquipier Ott Tänak au cours de la 15e spéciale. Avant cela, l’Estonien était le premier poursuivant du Français au général. Il a cédé cette position à Jari-Matti Latvala, pilote Toyota, finalement deuxième du Rallye à des années-lumière du vainqueur (2'15"). Preuve qu'Ogier a bouclé l'épreuve sur un fauteuil.