WRC - Rallye du Mexique 2014 : Ogier et Latvala droit vers le doublé

Voir le site Automoto

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-03-09T09:07:00.000Z, mis à jour 2014-03-09T09:14:45.000Z

Sébastien Ogier (Volkswagen) compte plus d'une minute d'avance sur son coéquipier avant la dernière journée du Rallye du Mexique. Il file droit vers la victoire tandis qu'Ostberg (Citroën) a abandonné.

Ogier, cinq de suite
Après avoir remporté les spéciales 12 et 13 pendant qu’Ostberg tapait un talus et abandonnait à cause d’une suspension cassée, Ogier a enchainé les victoires. En effet, le pilote Wolkswagen a signé trois temps scratch supplémentaires, deux fois devant son coéquipier Latvala, une fois devant le Finlandais Mikko Hirvonen. Deuxième chrono lors des deux Super Spéciales du samedi, le Français s’est fait une petite frayeur à cause d’un gros trou. Visiblement, cela n’a coûté que du temps à celui qui file droit vers la victoire avec un peu plus d’une minute d’avance avant les épreuves de dimanche.
Latvala, pour le doublé
De son côté, Jari-Matti Latvala suit son coéquipier sans prendre trop de risques. Dans l’optique du Championnat, il préfère inscrire de précieux points plutôt que d’aller chercher un succès pouvant lui coûter cher, "Je n’ai pas mené de grosses bagarres, parce que ça n’était pas nécessaire. Pour l’instant, on vise le championnat et pas la victoire sur ce rallye." indique-t-il. A noter qu’il est le meilleur chrono de la Super Spéciale 3.
Ostberg, le talus de trop
Ostberg a été le grand perdant du samedi. Après avoir heurté un talus lors de SS12, le pilote Citroën et son coéquipier ont essayé de réparer la suspension touchée à l’aide de câbles et de sangles. Mais cela ne sera pas suffisant pour terminer le Rallye. "Je suis entré trop vite dans un virage. Ma note n’était pas bonne. Pour être honnête, je ne sais pas comment j’ai pu manquer ça. J’ai disputé cette spéciale pas mal de fois, j’aurais donc dû corriger la note. Pourtant elle était trop dure. J’ai essayé, mais en passant la crête j’ai immédiatement compris que ça n’irait pas. On a détruit le portant arrière. On a essayé de le réparer avec des sangles, mais ça ne tenait pas et ça a lâché juste avant la spéciale. On l’a réparé une deuxième fois et on a dépassé la limite de temps. On n’avait donc aucune chance de prendre le départ de la spéciale."
De fait, c’est l’étonnant Thierry Neuville (Hyundai) qui pointe à la troisième place au classement provisoire. Il a pris le dessus sur Evans.