WRC - Rallye du Portugal 2014 : Ogier signe le premier scratch

Voir le site Automoto

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-04-03T18:11:00.000Z, mis à jour 2014-04-03T18:30:36.000Z

Sébastien Ogier a signé le scratch de la première spéciale du Rallye du Portugal, disputée jeudi en début de soirée. Il termine devant son coéquipier Jari-Matti Latvala, qui fête d'ailleurs ses 29 ans.

Latvala le plus rapide du shakedown
Sébastien Ogier a peut-être trouvé un adversaire à sa taille cette saison 2014 et il vient de l’intérieur. Si le Français est en tête du Championnat à la faveur de deux rallyes remportés sur trois et qu’il est favori au Portugal avec trois succès inscrits à son palmarès (avec autant de voitures différentes), Jari-Matti Latvala aura son mot à dire cette année et Ogier le sait. Pour preuve, il s’est montré le plus rapide lors du shakedown, 1,9 seconde devant son coéquipier chez Volkswagen. Le Champion du Monde en titre s’est d’ailleurs contenté du troisième chrono puisque Henning Solberg s’est rapproché de 0,8 seconde du Finlandais.

Les conditions étaient bonnes même si la pluie s’étant abattue ces derniers jours a rendu la piste encore humide à certains endroits. "La voiture m’a donné de bonnes sensations. Je suis très satisfait de son comportement général. La spéciale n’était pas vraiment boueuse, mais le sol était un peu humide. On a donc monté des pneus tendres et le grip était bon dans ces conditions." lâche Latvala, qui fête ces 29 ans ce jeudi 3 avril.

SS1 - SSS Lisboa (3,27 km)
Malgré l’anniversaire de son coéquipier, Sébastien Ogier n’a pas cru bon lui offrir le scratch. Le Français commence donc le Rallye du Portugal de la meilleure des manières, avec un chrono de 2:52.7, soit 1,3 seconde devant Latvala, justement. La troisième Polo R, pilotée par Mikkelsen, ferme la troisième marche du podium, à 2,2 secondes. Thierry Neuville (+ 2,9 s) et Kris Meeke (+ 3,6) complètent le top 5. Au général, Sébastien Ogier prend donc provisoirement la tête avant un vendredi beaucoup plus copieux. Mais comme dit plus tôt, il se méfie de Latvala. Dans un entretien accordé à Eurosport, il indique, "On a toujours dit que le jour où il pourrait acquérir la fiabilité, ce serait un dangereux client. Depuis le début de la saison, il est fiable. Il faut donc le prendre très au sérieux." On verra dimanche qui aura pris l’ascendant sur l’autre.