Dans l'actualité récente

WRC : Pour récupérer Ogier, Ford et M-Sport sont prêts à tout !

Voir le site Automoto

Sébastien Ogier (Volkswagen) Rallye WRC Espagne 2016
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-11-07T11:27:16.070Z, mis à jour 2016-11-07T11:27:23.728Z

Depuis l’annonce du retrait de Volkswagen, les principales écuries du WRC se sont penchées sur les possibilités d’attirer Sébastien Ogier, le quadruple champion du monde laissé libre. Ford, engagé via la structure M-Sport, a déjà plusieurs cordes à son arc.

Le pilote français fait languir toutes les équipes engagées pour la saison 2017 du Championnat du monde des Rallyes. Surtout M-Sport.


L’annonce des pilotes repoussée

On s’arrache Sébastien Ogier. Chez Toyota, Citroën et M-Sport, on tente de convaincre le quadruple champion du monde, laissé libre après l’annonce du départ de Volkswagen. L’écurie chargée de l’engagement de Ford en WRC a plusieurs arguments à faire valoir, en plus de pouvoir compter sur la relation de confiance qui existe entre son directeur, Malcolm Wilson, et le pilote tricolore.


D’abord, la structure britannique n’a pas, au contraire de la quasi-totalité des équipes majeures, confirmé ses pilotes pour la saison à venir. Avec le retrait de Volkswagen, elle vient même de repousser la date de l’annonce officielle. « Nous devions la faire cette semaine, mais ce ne sera finalement pas le cas », a confirmé le boss de l’équipe à Autosport.

Red Bull, le facteur X

Pour M-Sport, le budget, largement plus limité que celui des constructeurs officiels (Hyundai, Toyota, Citroën) constitue le principal obstacle à une arrivée du Gapençais. Mais l’équipe pourrait négocier avec Red Bull, sponsor majeur de VW jusqu’à présent, afin de conclure un partenariat qui permettrait d’obtenir une enveloppe assez gonflée pour s’attacher les services du pilote de 32 ans. Et pourrait, ainsi, engendrer le retour de Ford en tant que constructeur officiel.


Les autres pilotes liés à la marque, Ott Tänak, Mads Ostberg, Eric Camilli et Elfyn Evans seraient alors en balance pour le deuxième volant. Et pourraient aussi profiter d’une deuxième structure, alignée sous DMack, l’un des principaux sponsors de la marque, pour disputer la saison 2017. Toutes ces informations sont à prendre avec des pincettes, notamment parce que Ford et M-Sport doivent faire face à plusieurs freins : le temps, puisque tous les accords doivent être bouclés avec mi-décembre, la concurrence, puisque Toyota a encore un volant (plus attractif) libre.