Dans l'actualité récente

WRC : Volkswagen devrait quitter le rallye fin 2016

Voir le site Automoto

Sébastien Ogier Volkswagen Rallye WRC Grande Bretagne 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-11-02T09:37:31.045Z, mis à jour 2016-11-02T12:06:45.986Z

Coup de tonnerre dans le monde du rallye, Volkswagen, touché par le scandale du diesel, irait retirer sa Polo du championnat du monde (WRC) à la fin de cette année 2016 après son règne de 4 titres consécutifs, selon Autosport.

Les rumeurs courraient depuis quelques jours, jusqu’à une réunion du comité d’entreprise du Groupe Volkswagen tenue à Wolfsburg (Allemagne) ce mardi 1er novembre. C’est Autosport qui l’annonce selon des sources très solides : Volkswagen va se retirer du rallye fin 2016…

La Volkswagen Polo R WRC présentée fin 2011


La fin d’une ère

Rien n’est encore officiel mais ceci devrait l’être dans les jours à venir, Volkswagen devrait donc quitter le monde du rallye et le championnat WRC. Petite lueur dans cette histoire pour la firme teutonne, ce départ est réalisé en pleine gloire, avec 4 titres consécutifs remportés depuis son arrivée en 2013, au travers de son pilote star, Sébastien Ogier aujourd’hui quadruple champion du monde avec son co-pilote Julien Ingrassia, et successeur du nonuple champion - et ex-coéquipier - Sébastien Loeb.

Volkswagen partirait également avec des 42 des 51 rallyes disputés (voire un 43ème à la prochaine et dernière manche en Australie du 17 au 20 novembre), 622 temps scratch sur les 980 spéciales parcourues. La barre des 1.000 spéciales sera franchie en Australie (23 prévues). Autre statistique terrifiante de domination, la Polo R WRC n’a manqué le podium que par 2 fois en 4 ans, au Rallye d’Allemagne 2013 (Ogier seulement 7ème et Latvala 17è) et au Rallye d’Argentine 2015 (Ogier 17ème, abandon de Latvala et Mikkelsen).


Le Dieselgate coûte cher au sport automobile

La semaine dernière, la marque Audi a subit un sort comparable. Propriété du même groupe Volkswagen, a souffert également de l’affaire des moteurs truqués, elle a été poussée à quitter son championnat phare : le WEC, le championnat du monde d’endurance automobile.

Ainsi, la marque aux anneaux a mis fin à une série de 18 épreuves 24 heures du Mans disputées avec succès - non consécutives, ayant laissé Bentley s’inviter en 2003 - via 13 victoires briguées entre 2000 et 2014. Bien que le cousin Porsche ait pris le relais en 2015 et 2016 (et portant son record à 18 trophées), Audi laisse aussi un championnat WEC un peu orphelin de son constructeur à succès, avec Toyota pour seul opposant pour la saison 2017 à venir.