WTCC 2014 : Citroën C-Elysée, la nouvelle bête de Loeb

Voir le site Automoto

Citroën C-Élysée WTCC, image virtuelle de la voiture engagée pour la saison 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-07-25T07:50:00.000Z, mis à jour 2013-07-25T09:22:06.000Z

Vue en photos et vidéo teaser, la nouvelle arme de Sébastien Loeb pour le Championnat du Monde de Voitures de Tourisme 2014 sera donc cette berline C-Elysée, transformée en bête de circuit de 380 chevaux.

A vocation internationale, la Citroën C-Elysée est la voiture idéale pour l'engagement en WTCC.

C-Elysée élue

Dix mois auront été nécessaires pour connaître la voiture marquant l'arrivée de Citroën dans le championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC). Au Mondial de l'Automobile, en septembre 2012, la marque aux chevrons avait communiqué son intérêt pour la discipline, une ambition confirmée et officialisée le 15 juin 2013 avec Sébastien Loeb en tant que premier pilote.


Depuis, le constructeur laissé coulé puis a diffusé deux images teasers le 19 juillet, et enfin une vidéo mardi 23 où l'on distinguait aisément la silhouette de la C-Elysée. C'est donc sans surprise que nous découvrons la bête de Course de Citroën, divulguée mercredi aux environs de 18 heures.


Un choix commercial
Le choix de la C-Elysée s'explique sur deux points pour Citroën. "D'un point de vue strictement technique, le choix d'une carrosserie tri-corps était idéal sur le plan de l'aérodynamique", déclare Xavier Mestelan-Pinon, Directeur technique de Citroën Racing. Mais plus important pour Frédéric Banzet, directeur de la marque, le modèle est un "vecteur clé de notre croissance devant des publics passionnés de sport automobile".


Des publics surtout venant des marchés émergents, à forts potentiels de ventes pour Citroën, dont la Chine, la Russie, l'Amérique Latine ou le Maroc.


380 ch, 1.100 kg
Exit donc la sage berline compacte, Citroën a gardé la silhouette de la C-Elysée, c'est le réglement qui le veut, mais la simplicité des lignes a cédé au look tapageur. La carrosserie est au ras du sol, la longueur est accrue de 15 cm (soit 4,58 m), le bouclier avant en fibre de carbone non peint souligne l'aggressivité, les voies sont considérablement élargies (1,75 m) et l'arrière reçoit extracteur arrière et un énorme aileron.


Même constat sous le capot, où trône le 1,6 litre turbo déjà en action sur la DS3 WRC. Loeb ne sera donc pas totalement dépaysé. Quoique la suralimentation est augmentée et la puissance passe ainsi des 300 ch d'origine à 380 chevaux maximum à 6.000 tr/min, le couple grimpant à 400 Nm.


Autre changement pour le nonuple champion du monde, la puissance ne passera pas par les quatre roues mais seulement les deux roues avant, et le poids minimum avec pilote est de 1.100 kg, contre 1.200 pour sa DS3 actuelle.


Citroën C-Élysée WTCC, image virtuelle de la voiture engagée pour la saison 2014