Dans l'actualité récente

WTCC - Japon 2014 : José Maria Lopez en pole

Voir le site Automoto

WTCC 2014 - José Maria Lopez à Suzuka
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-10-25T09:18:00.000Z, mis à jour 2014-10-25T09:27:47.000Z

José Maria Lopez s'est rapproché du titre en WTCC en signant la pole position à Suzuka devant ses coéquipiers Yvan Muller et Sébastien Loeb.

José Maria Lopez a fait un grand pas vers le titre en s'adjugeant la pole au Japon grâce à un troisième secteur impressionnant. Il devance Yvan Muller, dominateur lors des essais 3, et Sébastien Loeb.

Le titre à portée
José Maria Lopez a signé sa sixième pole de la saison, après une Q3 hyper disputée. Il compte désormais 94 points d'avance sur son coéquipier Yvan Muller, qui a échoué en qualifications pour un souffle (0.075 s). L'Argentin, triple champion en TC2000, devrait soulever la couronne mondiale dès demain. Sébastien Loeb, lui, se contente du troisième chrono, à 0.151. Tom Chilton (ROAL Motorsport) pointe à 0.882 seconde du poleman.

"Ce n'était pas si simple"
Au sortir de l'épreuve, José Maria Lopez a expliqué que ses coéquipiers ne lui avaient pas rendu la tâche aisée, "Ce n'était pas si simple. Je pensais être plus rapide en Q1 et Q2. Je sais que j'avais des mauvais pneus à Shanghai et j'étais confiant sur mon amélioration, mais comme à Spa plus tôt cette année, mes coéquipiers Yvan et Seb se sont également améliorés. Après le premier secteur, je pensais que cela ne serait pas suffisant, mais, après, David, mon ingénieur, m'a dit qu'Yvan avait fait le même temps. Je savais que le reste de mon tour était bon et je croyais en mes chances."

Muller soulagé après un vendredi noir
Yvan Muller est heureux d'avoir tenu la dragée haute à Lopez après son vendredi, "J'étais vraiment inquiet pour la voiture, je suis donc très heureux d'en être revenu. En Q3, j'ai trop tourné la voiture au virage 15, mais en apprenant le temps des autres voitures, je savais que je devais pousser." Il a repoussé l'Argentin dans ses derniers retranchements. Et la pression est encore sur Lopez, qui indique, "Si les choses se passent bien, et que Dieu le veut, je serai champion demain, mais rien n'est jamais fait dans le sport mécanique et j'ai aussi entendu qu'il pourrait pleuvoir."