Ford Focus RS, la culture drift au Salon de Genève 2015

Version la plus puissante de la gamme Ford Focus, la RS a fait patienter les passionnées durant de nombreuses années, 5 ans exactement depuis la sortie de l’actuelle génération de la compacte américaine. Positionnée au-dessus de la ST de 250 chevaux, la sportive étonne avec sa calandre quasi pleine, surmontant un bouclier sculpté, les phares s’assombrissant. Les jupes latérales, le diffuseur d’air arrière, le becquet de toit complètent la panoplie. Sous le capot, Ford n’a pas lésiné sur les moyens en lui accordant une des meilleures puissances du segment. Le moteur 4 cylindres 2,3 litres turbo vu dans la Mustang, remplaçant le 5 cylindres de l’ancienne génération, procure 320 chevaux, contre 310 pour la nouvelle Honda Civic Type R, 300 ch pour la VW Golf R ou 275 chevaux pour la Renault Mégane R.S. Trophy R. Seules les allemandes plus haut de gamme BMW M235i (326ch), Mercedes A45 AMG (360 ch) et Audi RS3 Sportback (362 ch) font mieux. Autre amélioration nette vis-à-vis de la précédente version, la transmission passe désormais aux 4 roues, alors que la Focus RS 2009 était une simple traction (la plus puissante par ailleurs sur la RS500 de 350 ch). Fait insolite, la Ford possède plusieurs types de modes de conduite dont… un mode Drift ! Merci Ken Block ! Exposée au Salon de Genève du 5 au 15 mars 2015, elle épaule la super sportive GT (600 ch). Son lancement interviendra en fin d’année 2015, la production étant basée à Saarlouis en Allemagne.