"Baby Boom reflète la vie, telle qu’elle est"

Voir le site Baby Boom

Baby Boom - Et ils vécurent heureux
Par Allan BLANVILLAIN|Ecrit pour TF1|2016-04-12T15:00:10.749Z, mis à jour 2016-04-12T15:00:13.502Z

Cette année, Baby Boom nous ouvre les portes de l’hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon. Angélique Sansonnetti nous explique le succès du programme.

Pour cette nouvelle année, Baby Boom s'invite au s l’hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon, une maternité de niveau 3 où sages-femmes, médecins et aides-soignantes mettent au monde plus de 4 600 bébés par an. Un quotidien très intense fait de joies, de peurs, d’imprévus mais aussi et surtout, de moments de grâce. Angélique Sansonnetti, directrice des programmes en charge des événements spéciaux et de la télévision du réel chez Shine France, revient sur les histoires bouleversantes, drôles et sensibles qui nous attendent cette saison.

MYTF1 : Cinquième accouchement réussi pour Baby Boom !
C’est extraordinaire car cette saison, nous avons encore eu la chance de suivre quarante nouvelles familles. Au final, nous avons relaté quelque deux cents histoires depuis le début de cette grande aventure humaine ! Ce programme se renouvelle naturellement grâce à la force de ces parcours uniques que nous faisons partager, saison après saison, aux téléspectateurs. En même temps, cette situation est presque normale car nous évoquons la naissance, la plus belle chose qui soit au monde.


MYTF1 : Après avoir poussé les portes de trois maternités situées en région parisienne, puis à Marseille, pourquoi avoir choisi d’installer vos caméras à Lyon ?
Nous avons décidé de partir pour la Ville des lumières, à la découverte de la plus grande maternité de la région Auvergne-Rhône-Alpes : l’hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon, une maternité de niveau 3 où ont lieu plus de 4 600 naissances par an. L’HFME est la quatrième plus grande maternité publique française. Il est essentiel de nous concentrer sur des maternités disposant d’une unité d’obstétrique, de néonatalogie et de réanimation néonatale permettant la prise en charge immédiate de grossesses à haut risque. C’est ce qui nous assure une variété et une puissance concernant les histoires que nous relatons. La preuve en est, nous avons encore une fois su renouveler le genre avec une nouvelle série d’épisodes totalement inédits. Par ailleurs, L’HFME possède un centre spécialisé dédié aux grossesses gémellaires et un centre de PMA (procréation médicalement assistée). Un grand nombre de patientes accouchent donc de jumeaux et cela nous a permis de traiter des cas que nous n’avions jamais abordés jusqu’alors dans Baby Boom.
Je tiens donc à remercier l’ensemble du corps médical de L’HFME pour sa disponibilité, sa collaboration et son amabilité. Sans lui, ce programme n’existerait pas.

MYTF1 : Quels nouveaux thèmes abordez-vous cette année ?
Je pense plus particulièrement à un épisode entièrement consacré aux grossesses multiples, une nouveauté de cette nouvelle saison. L’épisode, intitulé «Coup double», suit de futurs parents qui s’apprêtent à vivre une aventure particulière en accueillant bientôt des jumeaux. Tour à tour angoissés, impatients, excités, ils attendent tous différemment les naissances à venir. Tous les cas sont dans la nature et nous avons rencontré des familles aussi différentes qu’extraordinaires. Je songe par exemple à Leslie et Benjamin, un jeune couple très épanoui, qui attendaient leur premier enfant. Malentendants, ils ignoraient si leur bébé hériterait ou non de leur handicap. Nous avons suivi tout le protocole mis en place par le corps médical juste après la naissance de leur bébé. Baby Boom reflète la vie, telle qu’elle est est. A chaque famille, son histoire.

MYTF1 : Cette saison, vous abordez pour la première fois le thème délicat du déni de grossesse…
Parfois, les histoires relatées dans Baby Boom peuvent être brutales et douloureuses. C’est le cas d’une jeune femme arrivée à l’accueil de la maternité pour accoucher aussitôt. Elle avait appris sa grossesse quinze jours plus tôt et sa maman, qui l’accompagnait, la veille. Son parcours nous a permis d’aborder le thème du déni de grossesse et de l’accouchement sous X puisqu’en France, toute femme enceinte peut décider d’accoucher anonymement, que ce soit dans un établissement public ou privé, conventionné ou non. En revanche, quelle que soit la décision de la maman, il y a un délai incompressible de rétractation. Dans les deux mois qui suivent, elle a le droit de revenir sur sa décision. Chaque histoire relatée dans Baby Boom est unique. Celle-ci est particulièrement touchante et poignante. Pour autant, si ce programme est source d’émotions, il est aussi et surtout gai, tendre, plein d’humour et de sentiments. Le propos raconté d’une chambre à l’autre est totalement différent et heureusement ! C’est une micro représentation de la société. En tant que producteurs responsables, nous avons à cœur de dire la vérité aux téléspectateurs, de ne rien leur cacher. Mais ce programme est avant tout une ode à la vie, donc à l’espoir.